Rénovation énergétique Présentation de la RE2020
Réglementation environnementale RE2020
Rénovation énergétique

Présentation de la RE2020

Temps de lecture 7 min

Clémence
Clémence

Mis à jour le 15 avril 2022

Sommaire
Obtenir mon devis
Obtenir mon devis

Recevez votre devis sur-mesure sous 24h

En France, le secteur du bâtiment représente 44 % de la consommation énergétique et 25 % des émissions de CO2. Une part importante des rejets de carbone du pays, que la nouvelle Réglementation Environnementale doit drastiquement faire baisser. De l’isolation au chauffage en passant par les menuiseries, de nombreux points du logement sont concernés !

Fin de la RT2012 : entrée en vigueur et objectif de la RE2020

Jusqu’à présent, les bâtiments étaient construits selon la Réglementation Thermique (RT) 2012. Il s’agissait d’un ensemble de directives fixant plusieurs règles en matière de consommation d’énergie, conception et confort pour les nouvelles constructions. Par ailleurs, elle a aussi permis de massifier la rénovation des logements anciens.

Toutes ces mesures devaient permettre de réduire les émissions de gaz à effet de serre, grâce à de meilleures performances énergétiques. La Loi de transition énergétique de 2015, mise en place après la COP21, a fixé de nouveaux objectifs afin d’atteindre la neutralité carbone en 2050. Parmi ces derniers, la mise en place d’une nouvelle réglementation thermique, devenue entre-temps une réglementation environnementale (RE).

La RE2020, entrée en vigueur le 1er janvier 2022, s’articule ainsi autour de trois grands axes :

  • Aller au-delà des objectifs fixés initialement par la RT2012 tout en poursuivant l’amélioration des performances énergétiques des bâtiments. Une exigence toute particulière est accordée à l’isolation thermique et l’utilisation d'énergies décarbonées pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire ou encore l’éclairage.

  • Limiter au maximum l’impact des nouvelles constructions sur le climat. Pour cela, c’est l’ensemble du cycle de vie du bâtiment qui est désormais pris en compte, depuis sa construction, ce qui n’était jusqu’ici pas le cas.

  • Adapter les logements aux futures conditions climatiques. L’accent est mis sur le confort d’été avec des constructions qui doivent résister aux canicules plus fréquentes et intenses. L’objectif est ici de limiter le recours aux climatisations.

 

L’info IZI
La RE2020 utilise l’indicateur de Besoin Bioclimatique (Bbio). Celui-ci représente l’efficacité énergétique d’un bâtiment.

Bâtiment tertiaire, maison individuelle... Qui est concerné par la RE2020 ?

Bien qu’applicable aux rénovations, la RE2020 s’applique prioritairement aux constructions neuves. Toutefois, elle vise aussi les bâtiments anciens à usage d’habitation. Ainsi, ceux dont les diagnostics de performances énergétiques (DPE) sont classés F et G sont interdits à la location dès 2023. Les logements réservés à la vente sont, eux, dans l’obligation d’effectuer un audit énergétique dès 2022.

Pour les bâtiments neufs, la RE2020 s’applique de façon progressive :

  • 1

    Tout d’abord les bâtiments à usage d’habitation, parmi lesquels les maisons individuelles ainsi que les logements collectifs.

  • 2

    Ensuite les édifices collectifs qui accueillent des bureaux ou des locaux d’enseignement primaire et secondaire.

  • 3

    Enfin tous les autres bâtiments dits tertiaires dans lesquels se retrouvent les hôtels, les commerces…

Ainsi, tout nouveau projet de construction de maison individuelle, ou de logement collectif, faisant l’objet d’une demande de permis de construire déposée après le 1er janvier 2022, sont concernés. Il en est de même pour les déclarations préalables effectuées à partir de cette date.

0 kWh/m²/an
Il s’agit de la nouvelle exigence en matière de consommation énergétique de la RE2020. 


Ces bâtisses qui produisent plus d’énergie qu’elles n’en consomment sont appelées des Bâtiments à Énergie Positive (BEPOS), ou plus simplement maisons positives. De son côté, la RT2012 promouvait la construction de Bâtiments Basses Consommation (BBC), rejetant un taux très faible de CO2 avec une dépense énergétique à 50 kWh/m²/an.

Rénovation : la réglementation environnementale 2020 et l'isolation

Vous possédez un logement ancien et souhaitez le rénover ? Dans une moindre mesure que les bâtiments neufs, celui-ci est aussi concerné par la RE2020 ! Plus précisément, les rénovations dépendent davantage du Plan de Rénovation Énergétique des Bâtiments (PREB).

Celui-ci doit permettre de faciliter la réhabilitation des logements et la suppression des “passoires thermiques, d'autant plus que les propriétaires ont l'obligation de louer des logements décents à leurs locataires. Et pour cela, l’isolation joue un rôle central ! En effet, elle permet de limiter le recours au chauffage en hiver, mais aussi de préserver le confort des habitants en cas de fortes chaleurs.

👉 L’isolation thermique

Les logements doivent limiter au maximum les déperditions thermiques et augmenter leur étanchéité à l’air. Pour cela, il est impératif de bien isoler les parois, la toiture ainsi que le plancher bas. C’est alors l’isolation thermique par l’extérieur qui est préconisée, cette dernière permettant de limiter au maximum les ponts thermiques.

En plus de limiter les pertes de chaleur et renforcer l’inertie du bâtiment, l’isolation permet de contrôler l’hygrométrie du logement. En effet, le taux d’humidité, qu’il soit élevé ou faible, peut endommager la structure de l’habitation ainsi que la santé de ses habitants.

300 mm
C’est l’épaisseur minimum des isolants pour qu’ils soient conformes à la nouvelle norme.


👉 Des menuiseries performantes

Les fenêtres, baies vitrées et portes d’entrée sont autant de sources de déperdition ! C’est pourquoi, dans le cadre de la RE2020, les menuiseries extérieures doivent désormais répondre à différentes exigences :

  • Un coefficient Uw qui ne doit pas dépasser 0,8 W/m²K. Ce dernier permettant de mesurer l’efficacité en matière d’isolation.

  • Un facteur solaire Sw supérieur ou égal à 0,5. Celui-ci désigne la quantité d’énergie solaire pouvant entrer dans le logement.

  • Un coefficient de déperdition thermique Ug inférieur à 0,7. À l’inverse du coefficient Sw, celui-ci indique les pertes de chaleur de la menuiserie.

Plus concrètement, cela signifie qu’il faut privilégier le double vitrage voire le triple vitrage selon l’exposition de la menuiserie ou la zone géographique du domicile. De même, il est vivement conseillé d’opter pour du PVC ou des mélanges PVC / aluminium ainsi que aluminium / bois.

Découvrez nos menuiseries compatibles RE2020 :

[sliderShortcode product1="496" product2="552" product3="538"]

👉 La mise en place d’une VMC

Dernier point concernant l’isolation, afin de respecter la RE2020, les bâtiments à usage d’habitation ont l’obligation de mettre en place un VMC double flux.

Ce type de ventilation mécanique contrôlée présente deux avantages permettant de contrer les pertes de chaleur :

  • Elle préchauffe l’air avant de la restituer dans l’habitation ;

  • Les fuites d’air attribuées aux VMC classiques sont ici réduites de 70 %.

Pour quel type de chauffage opter avec la norme RE2020 ?

Avant la mise en place de la RE2020, le Ministère de la Transition Énergétique avait déjà fait connaître l’ambition de la France de sortir des énergies fossiles afin de privilégier la sobriété énergétique. En effet, pour limiter l’impact carbone des bâtiments neufs mais aussi anciens, celui-ci à interdit l’usage du fioul en tant que chauffage principal, dès 2021. Par ailleurs, le gaz se voit lui restreint, puisque désormais interdit dans les logements neufs.

Face à cette décarbonation de l’énergie, il existe plusieurs systèmes de chauffage aujourd’hui performants, écologiques et économiques. Ces derniers peuvent par ailleurs être optimisés par la domotique !

👉 Les pompes à chaleur

Très populaires, ces dernières ont pour atout d’utiliser une énergie renouvelable pour fournir du chauffage. Si elles se déclinent sous plusieurs formes, voici celles mises en avant par la RE2020 :

  • La pompe à chaleur air/eau, dite aérothermique, qui puise les calories dans l’air pour les restituer à l’eau du circuit de chauffage.

  • La pompe à chaleur géothermique, qui prend les calories dans le sol. Pour l’installer, il est nécessaire de forer et installer des capteurs.

  • La pompe à chaleur hybride est une PAC air/eau couplée à un autre système de chauffage.

Ces systèmes sont par ailleurs privilégiés par la RE2020 pour les performances qu’ils offrent. En effet, les PAC sont aujourd’hui les seuls appareils utilisant des énergies renouvelables pouvant fournir une température stable, même par grand froid. Par ailleurs, et à l’inverse des chauffages au bois ou solaires, elles peuvent être utilisées comme chauffage principal sans être appuyées d’un système d’appoint.

Onéreuses à l’achat, elles sont rentables sur le long terme et sont éligibles aux aides financières, parmi lesquelles MaPrimeRénov’, MaPrimeRénov’ Sérénité, l’éco-PTZ et les CEE.

Découvrez nos pompes à chaleur :

[sliderShortcode product1="425" product2="48" product3="426"]

👉 Le chauffage au bois

Utilisant des résidus de matières organiques, le chauffage au bois s’inscrit directement dans la RE2020, bien qu’il émette des particules fines lors de la combustion. En effet, le bois utilisé pour les chaudières biomasses ou poêles à granulés présente l’avantage de pouvoir être biosourcé et local !

Celui-ci est aussi le combustible le moins cher du marché à l’heure actuelle. Les poêles à bois ne sont toutefois pas suffisants pour chauffer une habitation dans son ensemble, quand les chaudières biomasses sont particulièrement volumineuses.

👉 Les systèmes solaires

Les panneaux solaires, et plus particulièrement le Système Solaire Combiné (SSC), sont aujourd’hui les seuls systèmes de chauffage à utiliser une énergie 100 % renouvelable. Tout comme les pompes à chaleur, bien que chers à l’achat, ils présentent l’avantage d’être rentables sur le long terme.

Néanmoins, leur performance dépend grandement du taux d’ensoleillement et ne peut couvrir que 40 à 60 % des besoins de chauffage.

En succédant à la RT2012, la RE2020 doit permettre d’accélérer la transition énergétique et atteindre la neutralité carbone en 2050. Si celle-ci concerne en priorité les constructions neuves, les logements anciens sont eux aussi visés, puisqu’ils doivent privilégier certains systèmes de chauffage, certaines menuiseries et isolation lors de travaux.

Vous souhaitez que votre logement soit plus écologique et qu’il s’inscrive dans la RE2020 ? Privilégiez les travaux de rénovation globale ! Ces travaux effectués en même temps, permettent une véritable synergie entre l’isolation, les menuiseries et le chauffage, optimisant leurs performances.

À lire également
Une question ?
Veuillez valider le captcha
1 Commentaire
Jean-Noël 28/04/2022 15:43

Nous avons une chaudière classique au gaz de 2006 ; on envisage de passer sur une chaudière au gaz à condensation ou chaudière THPE... selon les prix. Nous souhaitons faire réaliser un devis par un installateur local RGE. Nous serions éligibles pour les aides ; mais de quelles aides pouvons nous prétendre dans le cas ou nous effectuerions le changement d'ici fin 2023 ? Tout cela est bien compliqué ! Merci !

Notre réponse 28/04/2022 15:56

Bonjour,

Certaines aides seront supprimées à la fin de l'année 2022. Nous vous conseillons donc de contacter nos experts IZI by EDF par le biais de ce formulaire, pour connaître les aides auxquelles vous êtes éligibles selon vos ressources https://www.izi-by-edf-renov.fr/devis/chaudieres

Très belle journée,
Clémence de l'équipe web