Rénovation énergétique Rénover une passoire thermique
rénovation d'une passoire thermique
Rénovation énergétique

Rénover une passoire thermique

Temps de lecture 6 min

Agathe
Agathe

Mis à jour le 28 juin 2022

Sommaire

Vous avez froid dans votre logement malgré le chauffage ? Vos factures d’énergie sont exorbitantes ? Alors votre habitation est sans doute considérée comme une passoire thermique ! En tant que locataire ou propriétaire, comment identifier ce type de logement et surtout, comment remédier à une mauvaise isolation ? Découvrez tout ce que vous devez savoir sur la rénovation énergétique des passoires thermiques !

Qu’est-ce qu’une passoire thermique ?

Par définition, une “passoire thermique” désigne un logement énergivore et mal isolé, source de déperditions thermiques importantes. Le terme de “passoire” renvoie donc aux grandes quantités de gaz à effet de serre générées par ce type de logement. Véritables fléaux pour la planète, les 4,8 millions de passoires thermiques actuellement réparties sur le territoire français font donc l’objet de sanctions et d’interdiction de la part du gouvernement !

En revanche, les passoires thermiques ne doivent pas être confondues avec les logements insalubres, dans la mesure où seule l’isolation du logement considéré comme une passoire thermique est vétuste (et non le logement dans son ensemble).

Définition d’une passoire thermique en France

Concrètement, ces logements sont classés F ou G au vu de leur diagnostic de performance énergétique DPE, ce qui signifie que leur consommation énergétique excède les 330 kWh/m²/an !

Au contraire, les logements classés A ou B sont des logements économes (bâtiments basse consommation BBC). Autrement dit, leur consommation énergétique ne dépasse pas 90 kWh/m²/an.

En revanche, une passoire thermique ne doit pas être confondue avec un logement insalubre, dans la mesure où seule l’isolation du logement considéré comme une passoire thermique est vétuste !

🔎 Classement DPE des logements en fonction de leur consommation énergétique (en kWh/m2/an) :

DPE des logements

La lutte contre les passoires thermiques : leur mise en location encadrée par la loi

Dans le cadre de la loi Énergie-Climat promulguée par le Ministère de la Transition écologique, le Gouvernement a décidé d’interdire les passoires thermiques à la location dès 2023

Dans cette optique, la lutte contre les passoires thermiques s’effectue en plusieurs temps :

  • À compter du 1er janvier 2023 : pour qu’un logement soit considéré comme "énergétiquement décent”, sa consommation maximale doit être de 450 kWh/m²/an (étiquette énergie F).

  • Dès 2028 : le Gouvernement interdit les passoires thermiques à la location, ainsi que l’augmentation de leurs loyers lors du renouvellement de bail.

Comment savoir si un logement est une passoire thermique ? 

Certains désagréments peuvent laisser penser que votre logement est une passoire thermique, et notamment :

  • Des factures d’électricité et/ou de chauffage anormalement élevées.
  • Des sensations de froid et de courants d’air au sein de votre logement.
  • La présence d’humidité : condensation sur les vitres, moisissures sur les murs…

L'origine de ces désagréments ? Ils peuvent provenir de menuiseries usées ou abîmées, d’un système de chauffage peu performant, ou encore d’une isolation thermique inexistante ou insuffisante !

Par ailleurs, vous avez l’obligation de faire réaliser un audit énergétique avant toute mise en vente ou location de votre bien, en tant que propriétaire occupant ou bailleur. Dès lors, cet audit vous renseigne sur la classe énergétique de votre bien !

Pour cela, vous devez faire appel à un bureau d’études thermique. Ce dernier mobilise alors un thermicien ou un architecte, qui se charge d’analyser votre logement à l’aide d’une caméra thermique. L'objectif de cette opération ? Déceler la présence de ponts thermiques !

Le montant de la prestation est ainsi facturé entre 500 et 1000 €, sachant qu’une partie peut être prise en charge par l’État, notamment par le biais de l’aide financière Ma Prime Rénov’.

À l’issue de l’audit énergétique, vous bénéficiez de recommandations quant aux travaux à entreprendre pour améliorer le DPE de votre logement (étiquette de A à G) !

La rénovation énergétique globale pour améliorer le DPE d'une passoire thermique 

rénovation globale d'une passoire thermique

Pour transformer un logement énergivore en un logement plus économe, il est nécessaire d’engager des travaux de rénovation ! Si les travaux prioritaires portent sur l’isolation du logement, les travaux complémentaires portent davantage sur votre système de chauffage ou de ventilation. Dès lors, regrouper des travaux de différente nature vous permet d’harmoniser les interventions des artisans, pour une meilleure performance !

Enfin, si la facture de vos travaux peut s’avérer salée, sachez que des aides d’État ainsi que le bonus “sortie de passoire” permettent de réduire les frais de manière significative, en particulier pour les ménages modestes. Il est toutefois recommandé de vérifier les conditions d’obtention ainsi que les critères d’éligibilité de ces subventions !

Les travaux d'isolation dans votre maison ou appartement

Si la mauvaise isolation est due à des déperditions de chaleur trop importantes au sein de votre logement, des travaux d'isolation permettent de remédier à ce problème :

Sources de déperdition thermique Déperditions thermiques Travaux d’isolation
Toiture 30 % Isolation de la toiture et des combles perdus
Murs 25 % Isolation des murs par l’intérieur (ITI) ou par l’extérieur (ITE)
Fenêtres et vitrages 15 % Installation de fenêtres et de vitrages performants
Planchers bas 10 % Isolation des planchers bas


Par ailleurs, les autres sources de déperditions thermiques peuvent être les suivantes : air renouvelé et fuites par la cheminée, ponts thermiques situés autour des portes…

Les équipements performants complémentaires

Outre les travaux d’isolation, il est également recommandé de faire installer des équipements performants en termes de chauffage et de ventilation ! Ces derniers contribuent en effet à améliorer votre confort de vie ainsi que l’isolation de votre logement.

Le système de chauffage

Vous pouvez choisir de troquer votre ancien système de chauffage énergivore par un modèle plus performant, tel que la pompe à chaleur, le poêle à bois ou la chaudière biomasse.

De plus, ces appareils ont l’avantage d’utiliser des énergies renouvelables, contrairement au chauffage au fuel, par exemple.

La ventilation

Par ailleurs, ne négligez pas votre système de ventilation ! Ce dernier améliore efficacement votre confort thermique lorsqu’il renouvelle correctement l'air au sein de votre logement. C’est d’ailleurs pour cette raison que la VMC (ventilation mécanique contrôlée) est fortement conseillée dans les constructions neuves depuis le milieu des années 1982.

Le conseil IZI
Veillez à ce que les défauts d’isolation corrigés lors de la rénovation énergétique de votre maison ne constituent pas des sources de ventilation “naturelle”, telles que le simple vitrage par exemple !

Les aides du Gouvernement pour rénover les passoires thermiques

Que vous engagiez un ou plusieurs travaux, sachez que l’État attribue certaines aides financières afin d’en réduire les coûts. De plus, grâce aux “bonus sortie de passoire”, certaines d’entre elles sont bonifiées lorsque votre maison quitte le statut de passoire thermique !

Parmi les aides attribuées, vous retrouverez notamment :

Attention : l’ensemble de ces aides sont attribuées sous certaines conditions portant sur vos ressources, votre statut, l’âge de votre logement ou encore les économies d’énergie réalisées. De plus, les travaux doivent généralement être réalisés par un professionnel RGE (reconnu garant de l’environnement) !

L’info IZI
En faisant appel à IZI by EDF pour la rénovation de votre logement, vous ne réglez que le reste à charge de votre facture, déduction faite des aides financières auxquelles vous êtes éligible !

 

En somme, la rénovation d’une passoire thermique sera bientôt une obligation légale pour tous les propriétaires ! Dès lors, l’étiquette énergie F ou G d’un logement énergivore doit au minimum passer à l’étiquette énergie E du diagnostic de performance énergétique. Pour y parvenir, la rénovation énergétique globale reste la solution la plus efficace !

Par ailleurs, si les aides et les bonus “sortie de passoire” permettent de réduire les coûts des travaux, vous bénéficiez également des résultats et des retombées positives d’une rénovation, que vous soyez locataire ou propriétaire. En effet, vous profitez d’économies d'énergie, d'une réduction des émissions de gaz à effet de serre, d’un meilleur confort de vie, ainsi que d’une revalorisation de votre bien !

À lire également
Une question ?
Veuillez valider le captcha
3 Commentaires
SCHMUCKI 10/06/2022 11:36

Bonjour Dans un immeuble collectif, comment peut on améliorer l'isolation thermique hormis pour les fenêtres quand la travaux d'isolation des comble et des façades nécessitent un vote en assemblé général car ce sont les parties communes de l'immeuble ou alors cela veut dire que chaque copropriétaire doit faire ces travaux à l'intérieur du logement (diminution de la surface habitable) ce qui est vraiment pénalisable? cordialement

Notre réponse 13/06/2022 09:48

Bonjour,
L'isolation des parties communes (façades et combles) doit effectivement être validé en AG.
Si ce n'est pas le cas, vous devrez alors isoler votre logement par l'intérieur (ITI).
Cordialement,

Jerome 10 06/06/2022 13:09

Bonjour je suis locataire dans une maison mal isoler . Quelle sont mes droits ?

Notre réponse 07/06/2022 10:51

Bonjour,

En tant que locataire, vous devez bénéficier d'un logement décent. C'est pourquoi vous pouvez demander à votre propriétaire d'effectuer des travaux de rénovation, par envoi d'une lettre en recommandée, ou d'une mise en demeure si ce dernier conteste les signes de non-décence du logement.

Pour plus d'informations à ce sujet, nous vous invitons à consulter notre article : https://www.izi-by-edf-renov.fr/blog/obligation-double-vitrage.

Cordialement,

émile 16/12/2021 17:08

c'est une bonne idée ce diagnostic énergétique ....mais quand on regarde de près aujourd'hui comment se font les travaux ....manque de main d’œuvre qualifiée compétente et surtout sérieuse....sachant que la plupart des Français de souche ne veulent surtout pas travailler manuellement .... la situation dans le bâtiment est bien triste....il faut voir sur un chantier de près les réalisations , on est loin des années 60-70 époque de compétence et on bossait , tôt le matin et tard le soir

Notre réponse 17/12/2021 11:04

Bonjour,

Afin d'éviter ce genre de désagréments, nos équipes IZI by EDF sélectionnent rigoureusement nos installateurs partenaires, tous certifiés RGE. Nous nous portons ainsi garants de la qualité de vos travaux, et vous accompagnons tout au long de votre projet de rénovation !

Bien cordialement