Accueil Rénovation énergétique Interdiction de location de biens énergivores : quel calendrier par DPE ?
Interdiction de location de biens énergivores : DPE concernés, calendrier et dérogations
Rénovation énergétique

Interdiction de location de biens énergivores : quel calendrier par DPE ?

Temps de lecture 3 min

Clémence
Clémence

Mis à jour le 19 octobre 2023

Sommaire

En 2021, le Gouvernement a voté la loi Climat de lutte contre le dérèglement climatique, lançant le un grand projet de rénovation du parc de l’immobilier français. Pour inciter les propriétaires à effectuer des travaux de rénovation énergétique, un certain nombre de directives ont été mises en place. En août 2023, un décret est venu préciser les modalités d’interdiction de location des passoires thermiques.

Le calendrier des interdictions par classe énergétique

Depuis le 1er janvier 2023, il n’était déjà plus possible de mettre à la location les logements dit "super-passoires" thermiques, soit avec un DPE G+. Un nouveau texte, publié au Journal Officiel le 20 août 2023, vient préciser le calendrier d’interdiction de location selon le diagnostic de performance énergétique (DPE) et les exceptions possibles.

Le décret n°2023-796 indique ainsi aux propriétaires bailleurs leurs prochaines obligations concernant les performances énergétiques des logements qu’ils louent.

Calendrier des interdictions de location logements par DPE


Parmi celles-ci, l’interdiction de location en fonction de la classe énergétique de l’habitation, selon le calendrier suivant (France métropolitaine) :

  • Interdiction à la location des logements classés G au 1er janvier 2025 ;

  • Interdiction à la location des logements classés F au 1er janvier 2028 ;

  • Interdiction à la location des logements classés E au 1er janvier 2034.


L’échéancier, de même que les classes énergétiques concernées, diffère en Guadeloupe, en Martinique, en Guyane, à La Réunion et à Mayotte :

  • Interdiction à la location des logements classés G au 1er janvier 2028;

  • Interdiction à la location des logements classés F au 1er janvier 2031.

Si le logement ne respecte pas le seuil de DPE minimal requis, le locataire est en droit de saisir un juge, qui peut alors imposer les travaux de rénovation, selon la loi du 6 juillet 1989 sur les rapports locatifs.

Notez que les logements de classes G et F, toujours autorisés à la location pour le moment, font déjà l’objet d’un gel des loyers.

L’info IZI
Ce sont bien les logements avec une classe énergétique G+ qui sont interdits depuis le 1er janvier 2023 et non une classe G, c’est-à-dire ceux avec une consommation en énergie finale supérieure ou égale à 450 kWh/m²/an.

Des dérogations pour certains types de logements

Toutefois, le décret indique certains cas spécifiques où un juge n’est pas en droit d’imposer des travaux de rénovation au propriétaire bailleur. En effet, certaines situations, comme les contraintes architecturales ou patrimoniales, ne sont pas compatibles avec des travaux de rénovation énergétique.

De ce fait, à partir de 2025, les cas suivants peuvent déroger au respect des nouvelles normes énergétiques :

  • Lorsque la mise en place des travaux risque de fragiliser la structure du bâtiment. Selon le décret, le propriétaire doit alors posséder une “note argumentée rédigée, sous sa responsabilité, par un homme de l'art”.

  • Dans les situations où la ville n’accorde pas d’autorisation pour des travaux qui entraînent une modification de l’architecture extérieure. Ceci peut être le cas à proximité des monuments historiques, des immeubles classés ou dans les quartiers eux aussi classés.

Il existe une autre exception, dont il était déjà fait mention dans la loi du 6 juillet 1989. Pour les logements en copropriété, un juge ne peut pas contraindre un propriétaire bailleur à effectuer des travaux si l’amélioration du DPE dépend de travaux des parties communes et que les autres propriétaires bloquent la réalisation de ceux-ci !

Important !
Ces exceptions n’empêchent toutefois pas un juge de baisser le loyer du logement, en compensation des mauvaises performances énergétiques.


Ainsi, dès que la date d’interdiction de location sera passée, il ne sera plus possible de mettre le bien concerné à la location ou de le laisser tel quel lors de la reconduction / du renouvellement du bail.

Les propriétaires bailleurs doivent donc mettre en place dès maintenant des travaux de rénovation énergétique pour pouvoir continuer à louer leur bien !

Lisez aussi : Rénovation énergétique et taxe foncière : comment être exonéré ?

À lire également
IZI et vous
Vous ne trouvez pas l'information que vous recherchez ? Posez votre question à nos auteurs afin qu'ils puissent vous apporter la meilleure réponse !
Merci de correspondre avec courtoisie et de ne pas partager de données personnelles pour garantir votre confidentialité.
0 / 500
*Champs requis
Les informations recueillies via ce formulaire sont traitées par le service d’IZI by EDF en charge de la gestion de ces demandes. Votre adresse mail ne sera pas diffusée et ne sert qu’à vous notifier d’une réponse de nos équipes à votre question.
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, cliquez-ici.
0 question