Accueil Rénovation énergétique Problème pour chauffer une maison mal isolée ? Les travaux de rénovation à engager !
Maison mal isolée les travaux de rénovation à effectuer
Rénovation énergétique

Problème pour chauffer une maison mal isolée ? Les travaux de rénovation à engager !

Temps de lecture 7 min

Clémence
Clémence

Mis à jour le 13 septembre 2022

Sommaire

Nous passons plus de 50 % de notre temps à l’intérieur de notre logement, son isolation est donc primordiale pour notre confort et bien-être ! Entre des factures énergétiques élevées et une sensation de froid permanente, une maison mal isolée peut donc vite être difficile à vivre au quotidien.

Malgré les divers conseils donnés, comme calfeutrer les fenêtres ou bien orienter la chaleur, le mieux, pour améliorer durablement votre confort, est d’effectuer des travaux de rénovation globale ! Sur le long terme, ces derniers vous reviendront moins chers, d’autant plus que vous pouvez bénéficier d’aides financières pour leur réalisation.

Chauffer une maison mal isolée : les conséquences

Les maisons anciennes peuvent présenter des défauts d’isolation, voire pas d’isolation du tout ! Si vous avez un doute, plusieurs signes doivent vous alerter comme des murs ou un plancher particulièrement froid, ou encore votre toit qui dégèle très rapidement en hiver.

Ces éléments sont le résultat de déperditions thermiques et de ponts thermiques. L’air chaud produit par votre système de chauffage s’échappe vers l’extérieur, faisant fondre le gel, tandis que l’air frais extérieur se fraye un passage dans votre logement, refroidissant les parois.

Ainsi, bien que votre chauffage soit allumé, la température de l’habitation a du mal à monter et votre système surconsomme, faisant exploser vos factures énergétiques. Au-delà des frais élevés, chauffer une maison mal isolée peut avoir plusieurs conséquences :

  • Un inconfort au quotidien avec des zones très chaudes à proximité des radiateurs et froides dès que vous vous en éloignez.

  • L’apparition de moisissures sur les murs, une mauvaise isolation favorisant une humidité élevée et, de ce fait, des maladies respiratoires.

  • Une mauvaise qualité de l’air due à l’humidité dans les pièces mal chauffées et aux radiateurs qui assèchent l’air dans celles où ils chauffent beaucoup.

  • Les différentes pièces de la maison s’abîment rapidement : les murs gondolent, la peinture craque et noircit autour des radiateurs…

Chauffer une maison mal isolée, aussi appelée “passoire thermique”, a ainsi des conséquences directes sur la structure du domicile, mais aussi sur votre santé !

Gaz, pompe à chaleur... Faut-il changer son système de chauffage central ?

Face à des factures énergétiques élevées ainsi qu’au froid, il est légitime de vouloir changer son ancien système de chauffage, parfois vétuste, contre un nouveau ! D’autant plus que certains appareils permettent d’effectuer des économies tout en proposant un très bon confort de chauffe. Toutefois, même si les chaudières à condensation ou pompes à chaleur offrent de très bonnes performances, celles-ci ne peuvent améliorer votre confort seules.

En effet, sans isolation, aucun système ne peut être économique, puisque la maison ne retient pas la chaleur, peu importe le mode de chauffage. Ainsi, l’appareil chauffera en continue, entraînant des surconsommations et, de ce fait, des factures toujours élevées.

Changer votre système de chauffage pour un plus performant est donc recommandé, mais pas sans travaux d’isolation !

⚠️ Petit point sur les pompes à chaleur

Qu’il s’agisse de pompes à chaleur air/eau, air/air ou géothermique, ces dernières promettent de très bonnes performances de chauffe et semblent être une solution idéale. Cependant, c'est le cas lorsque le logement est bien isolé. Autrement, l'installation d'une pompe à chaleur peut être contreproductive. Vous vous retrouvez alors avec des factures particulièrement élevées et des températures toujours aussi basses !

C’est pourquoi, il faut redoubler de vigilance face à certaines entreprises peu scrupuleuses qui proposent d’installer une pompe à chaleur pour baisser vos consommations d’énergie, sans vérifier l’isolation de votre logement.

L’info IZI
Chez IZI by EDF, afin de vous conseiller au mieux, nous procédons d’abord à une vérification de votre isolation avant l’achat d’une pompe à chaleur.

La meilleure solution : revoir l'isolation de son logement

Une mauvaise isolation peut représenter jusqu’à 55 % des déperditions thermiques, il s’agit donc logiquement de la première partie de votre logement à rénover. Néanmoins, pour que vos travaux soient efficaces, il est vivement conseillé d'effectuer un audit énergétique pour connaître les failles de votre isolation. En effet, votre toiture peut être correctement isolée mais pas vos parois, ou inversement !

👉 L’isolation des murs

Les murs font partie des premiers vecteurs de pertes de chaleur ou pire, d’apport de froid dans l’habitation. Lorsque la maison est relativement ancienne, l’isolation peut ne plus être suffisamment performante, la laine de verre pouvant par exemple se tasser. De plus, des ponts thermiques peuvent venir empirer les déperditions.

Il est alors possible de procéder à deux techniques pour isoler vos murs :

👉 L’isolation de la toiture

Même avec une très bonne isolation des murs, si le toit n’est pas isolé, vous perdez une grosse partie de la chaleur de votre domicile. En effet, l’air chaud monte, et s’échappe donc à l’extérieur. C’est pourquoi, l’isolation du toit est aussi importante que celle des murs.

Si vos combles sont aménagés, il est possible de faire appel à deux types de travaux :

  • Le sarking, ou isolation par l’intérieur, permet de ne pas réduire votre surface habitable. L’isolant se trouvant directement sous les ardoises ou tuiles, cette technique est à utiliser si vous rénover votre toiture.

  • L’isolation des rampants par l’intérieur permet d’ajouter directement les couches d’isolant contre les parois en pente. Il s’agit de la meilleure option si vous ne prévoyez pas de rénover votre toiture.

Si au contraire vos combles ne sont pas habités, on parle alors de combles perdus, il existe une technique simple et peu onéreuse pour les isoler. L’isolation se fait par soufflage de ouate de cellulose ou flocons de laine de roche / verre sur le sol de vos combles.

👉 L’isolation du sol

Souvent oublié, le plancher bas d’un logement est pourtant une véritable source de froid, faisant baisser la température dans vos pièces. Deux solutions sont alors possibles pour l’isoler :

  • Si vous ne possédez pas de sous-sol ou tout simplement aucun vide sous votre plancher, l’isolation doit être faite par le dessus. Pour ce faire, celle-ci nécessite de retirer votre sol actuel.

  • Au contraire, s'il existe un vide sanitaire, une cave ou un sous-sol, il est possible de mettre en place une isolation par le dessous. Pour cela, il doit y avoir un espace de minimum 1 m de haut.

Changer ses menuiseries vétustes

Les fenêtres, baies vitrées et portes d’entrée sont autant de sources de déperditions thermiques pour votre logement. Lorsqu’elles vieillissent, les menuiseries extérieures sont souvent à l’origine de courants d'air et de parois froides. Elles peuvent aussi parfois amener de la condensation ou ne plus être étanches à l’eau, faisant grimper l’hygrométrie de la maison.

Changer vos menuiseries est donc essentiel pour améliorer votre confort thermique. Deux points doivent particulièrement retenir votre attention :

  • Le vitrage doit être adapté à la zone géographique où vous résidez ainsi qu’à l’exposition de vos fenêtres et portes-fenêtres. En effet, si aujourd’hui le simple vitrage a été abandonné au profit du double vitrage, le triple vitrage peut s'avérer plus intéressant si vos menuiseries sont exposées plein nord.

  • Le matériau dans lequel est constitué la porte d’entrée ou fenêtre influence le pouvoir isolant de celles-ci. Ainsi, le PVC et le bois isolent mieux que l’aluminium, bien que ce dernier soit souvent équipé de rupteurs de ponts thermiques.

Le conseil IZI
Même avec des menuiseries performantes, si l’isolation de vos parois est insuffisante, la chaleur continuera de s’échapper. Il est donc nécessaire de prioriser l’isolation de la structure du logement !

Dernier point de la rénovation : ne pas négliger sa VMC

Souvent délaissée, cette dernière étape de votre projet de rénovation est pourtant essentielle ! Si la ventilation mécanique contrôlée (VMC) permet d’extraire l’air vicié des pièces de votre logement, elle peut aussi améliorer votre confort thermique.

De fait, les maisons mal isolées sont souvent victimes de taux d’humidité trop élevés, que la ventilation permet de réguler. Mais certains systèmes, comme la VMC double flux, peuvent aussi améliorer votre isolation ! En effet, cette solution limite les fuites d’air de 70 %, contrairement à la VMC simple flux qui laisse passer l’air frais.

De plus, la double flux permet de préchauffer l’air avant de le restituer dans l’habitation. Toutefois, il n’est conseillé de l’installer que si votre habitation est bien isolée, afin que son utilisation soit optimale. Pour son installation, vous devez faire appel à un professionnel pour que la VMC double flux soit dimensionnée au volume de votre logement.


Ces différents travaux sont essentiels pour retrouver un confort optimal au quotidien et effectuer des économies d’énergie. Par ailleurs, pour vous aider à effectuer ce type de rénovation, qui peut rapidement être onéreuse, il existe plusieurs subventions. Vous pouvez ainsi bénéficier de MaPrimeRénov’, MaPrimeRénov’ Sérénité, des CEE ou encore d’un éco-prêt à taux zéro. De plus, il existe aussi des aides régionales et communales selon la zone géographique où vous résidez !

À lire également
Une question ?
Veuillez valider le captcha
0 Commentaire