Les énergies La hausse du prix du gaz en 2021

La hausse du prix du gaz en 2021

Augmentation prix du gaz 2021

Après de nombreuses années sans variations notables, excepté en 2018, le prix du gaz naturel est dorénavant en hausse constante depuis l’été 2020. En France, le tarif du kWh évolue mensuellement selon les décisions des pouvoirs publics, après consultation de la Commission de Régulation de l’Énergie. Vous êtes concernés par ces hausses et vous vous demandez si elles vont perdurer ? S’il vaut mieux changer de système de chauffage ou le conserver ? Réponse dans cet article !

1. Une augmentation importante du prix du gaz
1.1. Pourquoi le tarif du gaz augmente en 2021 ?
1.2. Un tarif réglementé bloqué jusqu'à fin 2022
2. Hausse du kwh : faut-il remplacer son installation au gaz ?
2.1. Les contrats à prix fixes ne sont pas concernés
2.2. Prendre en compte le coût d’installation d’un nouveau système

Une augmentation importante du prix du gaz

Si habituellement le prix du gaz connaît des fluctuations au fil des mois, il enregistre désormais une hausse continue depuis août 2020 (à l’exception d’avril 2021). Des augmentations élevées, au regard des dernières années, avec + 10 % en juillet 2021, + 8,7 % en septembre et + 12,6 % en octobre. Ainsi, les foyers utilisant le chauffage au gaz sont les plus touchés par cette augmentation des tarifs.

Pourquoi le tarif du gaz augmente en 2021 ?

Celle-ci est aujourd’hui la conséquence de plusieurs facteurs. Dans le cas de la France, qui ne possède pas de producteur de gaz sur son territoire, la cause la plus importante est le coût d'approvisionnement du gaz.

La crise sanitaire n’a par ailleurs pas épargné le secteur, les confinements ayant fait augmenter la demande. De plus, plusieurs structures en Mer du Nord ont subi des arrêts techniques pendant la pandémie, faisant chuter la production de gaz. L’Europe dépend donc en grande partie de Gazprom, qui n’a cependant pas augmenté ses exportations.

À celle-ci se combine un hiver particulièrement long et froid en 2021, durant lequel les consommateurs ont donc logiquement eu besoin de chauffer plus longtemps leurs logements.

Conséquences directes, les stocks de gaz en Europe sont très faibles et la demande accrue, ce qui fait flamber les prix.

🔎 Variations mensuelles du prix du gaz depuis 2020

Variations mensuelles prix du gaz

Un tarif réglementé bloqué jusqu'à fin 2022

Suite à la forte montée des tarifs du gaz depuis juillet, l’État a demandé la mise en place d’un “bouclier tarifaire”, afin de bloquer le prix du tarif réglementé jusqu’à fin 2022. Autrement dit, le prix du gaz est gelé et ne peut plus varier jusqu’à cette date.

Si les cours mondiaux du gaz ne chutent pas d’ici là, le Gouvernement français s’engage à faire baisser les taxes sur le gaz. La Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) estime qu'une première baisse ne serait envisageable qu'à cette période, avant un potentiel retour à la normale en 2023.

La hausse enregistrée en octobre était donc la dernière de 2021. Notons que celle de novembre aurait initialement dû être de 15 %.

L’info IZI
Le tarif du gaz se compose du coût d’approvisionnement, des coûts hors approvisionnement (acheminement, gestion) et des taxes et contributions à hauteur de 30 %.

Hausse du kWh : faut-il remplacer son installation au gaz ?

Face à l’évolution des prix du gaz, il peut être tentant de vouloir changer son système de chauffage central pour une pompe à chaleur ou encore une chaudière biomasse. Néanmoins, avant d’opter pour une nouvelle installation, plusieurs critères sont à prendre en compte.

Les contrats à prix fixes ne sont pas concernés

Bien que la flambée des prix du gaz concerne plus directement les foyers utilisant cette énergie pour leur chauffage, elle ne les frappe pas tous de la même manière. En effet, la hausse concerne les tarifs réglementés appliqués par Engie, ainsi que quelques opérateurs locaux comme Énergies de Strasbourg et Gaz de Bordeaux.

Sur les 10,5 millions d’abonnés au gaz, ce sont ainsi 3,05 millions de foyers qui sont directement concernés par l’augmentation des prix du gaz. Ils ne sont toutefois pas seuls, puisque 1,9 millions de ménages possèdent un abonnement à une offre de marché à prix variable, souvent indexée sur les tarifs réglementés.

Ainsi, si vous possédez un contrat à prix fixe, proposé par les concurrents d’Engie, vous n’êtes pour le moment pas concerné par les hausses de tarif du gaz. Cependant, si votre contrat arrive à échéance dans les mois qui viennent, il est possible que votre fournisseur vous propose une nouvelle offre tenant compte des augmentations.

Prendre en compte le coût d’installation d’un nouveau système

Vous êtes concernés par l’augmentation des tarifs réglementés du gaz ? Si opter pour un nouveau système de chauffage peut effectivement être une bonne solution, vous devez néanmoins prendre en compte les différents coûts que cela engendre.

En effet, pour l’installation d’une pompe à chaleur air/eau par exemple, il faut compter en moyenne 12 500 €. Bien qu’élevé, ce coût d’achat peut être intéressant si votre chaudière au gaz accuse déjà un certain nombre d’années, notamment grâce aux subventions.

Néanmoins, si vous êtes raccordés au gaz de ville, il est plus intéressant sur le long terme de garder votre chaudière, qui sera moins onéreuse. Si celle-ci est ancienne, il est peut être avantageux de simplement changer pour une offrant un meilleur rendement. Cette dernière qui vous permet alors d’effectuer des économies d’énergie et de baisser vos factures !

Le prix du gaz étant gelé et devant revenir à la baisse pour 2023, vous pouvez échanger avec un de nos conseillers IZI by EDF sur votre projet. Celui-ci vous orientera de façon à opter pour la meilleure solution selon vos besoins.

0 Commentaire à propos de « La hausse du prix du gaz en 2021 »
Laisser un commentaire
Veuillez valider le captcha