Accueil Chaudières gaz Chaudière biomasse ou chaudière gaz : quelle différence ?
difference chaudiere gaz chaudiere biomasse
Chaudières gaz

Chaudière biomasse ou chaudière gaz : quelle différence ?

Temps de lecture 7 min

Clémence
Clémence

Mis à jour le 13 septembre 2022

Sommaire

Vous souhaitez changer votre système de chauffage central et hésitez entre une chaudière biomasse et une chaudière gaz ? Découvrez notre comparatif complet entre ces deux équipements, afin d’opter pour celui le plus adapté à vos besoins !

Biomasse ou gaz : quel chauffage choisir pour sa maison ?

La chaudière biomasse ainsi que la chaudière gaz sont toutes les deux de très bonnes solutions de chauffage, possédant chacune des atouts non-négligeables. Elles proposent de très bons rendements énergétiques et un confort thermique de qualité.

Le choix de l’un ou l’autre système de chauffage dépend en partie de votre logement. En effet, en ville, la chaudière gaz est la plus recommandée. Vous pouvez facilement être relié au gaz naturel et les modèles muraux prennent peu de place. Par ailleurs, même avec un logement mal isolé, vous disposez d’un bon confort de chauffe.

En revanche, si vous possédez suffisamment de place pour stocker les granulés ou bûches de bois, la chaudière biomasse peut s’avérer être une bonne solution ! De plus, celle-ci utilise une énergie renouvelable, un véritable avantage si vous souhaitez une installation écologique.

Chaudière biomasse Chaudière gaz
Énergie renouvelable Énergie fossile
Rendement jusqu’à 95 % Rendement jusqu’à 110 %
Demande un espace de stockage pour le combustible Espace de stockage non nécessaire (sauf propane)
Appareil volumineux Peu volumineux
Coût d’achat entre 8 000 et 25 000 € Coût d’achat entre 2 000 et 7 000 €
Aides financières disponibles Aides financières disponibles jusque fin 2022

Bois, granulés : qu'est-ce qu'une chaudière biomasse ?

Permettant d’alimenter un logement en chauffage central ainsi qu’en eau chaude sanitaire, la chaudière biomasse offre un véritable confort thermique à ses utilisateurs. Pour fonctionner, cette dernière utilise des résidus de matières organiques, comme les blocs de bois ou les granulés d’origine végétale.

Bien que la fumée issue de la combustion du bois puisse s’avérer polluante, le taux d’émission de CO2 des chaudières biomasse est particulièrement faible, voire inexistant. De même, celle-ci ne dégage pas de particules fines. Il s’agit donc d’un système de chauffage écologique, puisqu’il est alimenté par une énergie renouvelable.

Il existe aujourd’hui trois modèles différents de chaudières biomasse :

  • La chaudière biomasse classique, qui chauffe l’eau du circuit de chauffage grâce à la chaleur obtenue lors de la combustion.

  • La chaudière biomasse à condensation, qui récupère l’énergie contenue dans les fumées de combustion pour un meilleur rendement.

  • La chaudière biomasse hybride (mixte), qui peut utiliser deux énergies selon vos besoins : biomasse/gaz ou biomasse/fioul.

Le choix du modèle dépend des différents combustibles disponibles : les bûches de bois, les granulés appelés aussi pellets ou copeaux de bois, et les plaquettes de bois. Notez que ce choix de combustible définit en partie les performances de la chaudière. Quelque soit celui choisi, il existe ensuite deux modèles d’alimentation pour cet appareil de chauffage :

  • L’automatique : un silo permet d’alimenter automatiquement la chaudière en combustible grâce à une vis sans fin.

  • La manuelle : l’utilisateur effectue un chargement manuel du système. L’autonomie de la chaudière se situe alors entre 4 et 8 h.

Important !
La chaudière biomasse ne doit pas être confondue avec le poêle à granulés. La première est une solution de chauffage central, tandis que le second est un système d’appoint recommandé pour les petites surfaces.

Les atouts de ce système de chauffage

Jusqu’alors peu connue, la chaudière biomasse connaît un succès grandissant ces dernières années, grâce à ses nombreux avantages. En effet, tout en utilisant une énergie renouvelable, celle-ci propose un très bon confort thermique, avec un rendement énergétique avoisinant les 95 %.

Bien qu’onéreux à l’achat, cet équipement s’avère économique sur le long terme, grâce au combustible qu’il utilise. En effet, bien que les pellets soient plus coûteux que les bûches de bois, ceux-ci restent pour l’heure moins chers que le gaz ou le fioul.

Le principal inconvénient de cette chaudière reste le volume qu’elle occupe avec le silo. Par ailleurs, le combustible demande un espace de stockage directement au domicile.

Pour vous repérer lors de l’achat de votre chaudière biomasse, vous pouvez vous fier à la norme NF EN 303.5 et au label Flamme Verte. Celui-ci est apposé sur les appareils les plus performants.

Points forts
  • Empreinte écologique faible
  • Économique sur le long terme
  • Très bon confort thermique
  • Système central fournissant du chauffage et de l’eau chaude
  • Éligible aux aides financières
  • Grande durée de vie (plus de 20 ans)
Points faibles
  • Coût d’achat très onéreux
  • Nécessite un espace de stockage pour le combustible
  • Volumineuse
  • Alimentation manuelle pour les modèles non-automatiques

Quel est le prix d'une chaudière biomasse ?

L’installation d’une chaudière biomasse est un investissement, son coût de départ pouvant s’avérer particulièrement onéreux selon le modèle choisi. Toutefois, cet appareil de chauffage entrant dans le cadre de la transition énergétique, il est éligible aux diverses aides de l’État :

Pour bénéficier de ces aides, la chaudière doit impérativement être installée par un installateur certifié RGE (reconnu garant de l’environnement).

Type de chaudière Prix
Chaudière biomasse manuelle 8 000 à 18 000 €
Chaudière biomasse automatique 15 000 à 25 000 €
Chaudière biomasse hybride 8 000 à 15 000 €

Chaudière gaz : fonctionnement, atouts et coûts

Encore utilisée par près de 34 % des Français, la chaudière gaz fait partie des solutions les plus sollicitées pour chauffer les logements ! Cet équipement est, de fait, un système de chauffage central très présent en ville, où les habitations ont la possibilité d’être reliées au gaz naturel.

Si pendant longtemps, la chaudière gaz classique a été la solution la plus utilisée, ce sont aujourd’hui deux modèles qui sont installés :

  • La chaudière gaz à condensation : installation majoritaire, elle se retrouve en maison individuelle en remplacement d’un ancien équipement ou en appartement lorsque l’évacuation des fumées le permet.

  • La chaudière gaz Bas NOx (anciennement basse température) : ce modèle est principalement installé en appartement, lorsque la mise en place d’un système à condensation n’est pas possible.

Leur fonctionnement diffère peu, chacune brûle le gaz pour obtenir de la chaleur et la transmettre à un fluide caloporteur, souvent de l’eau. Celui-ci parcourt ensuite le réseau de chauffage jusqu’aux émetteurs. La principale différence provient du modèle à condensation, qui utilise la fumée de combustion pour préchauffer l’eau et permettre des économies d’énergie.

L’info IZI
Suite à la mise en place de la RE2020, le chauffage au gaz ne peut plus être installé dans les constructions neuves en tant que système principal.

Les avantages d’une chaudière gaz

Le succès du chauffage au gaz s’explique particulièrement par les nombreux atouts qu’il offre ! En effet, grâce à son très bon rendement dépassant parfois les 100 % et au confort thermique qu’il offre, ce dernier peut être installé dans les logements anciens et mal isolés. De plus, les modèles muraux peu volumineux peuvent aussi être installés dans les petites habitations.

Par ailleurs, la chaudière gaz propose un prix d’achat peu élevé au regard des autres appareils, tout en permettant de disposer du chauffage et de l’eau chaude sanitaire. En outre, particulièrement fiables, les systèmes au gaz ont une durée de vie moyenne évaluée entre 15 et 20 ans.

L'inconvénient de ces chaudières réside finalement dans son combustible : le gaz. S’agissant d’une énergie fossile, son installation est désormais réglementée, tandis que son prix peut être fluctuant. Toutefois, avec la démocratisation des gaz verts, la chaudière gaz reste un bon moyen de chauffage en 2022 !

Points forts
  • Très bon rendement
  • Confort thermique élevé
  • Système central fournissant du chauffage et de l’eau chaude
  • Éligible aux aides financières
  • Investissement moyennement élevé
  • Chaudières murales peu volumineuses
  • Grande durée de vie
Points faibles
  • Énergie fossile
  • Prix du gaz non fixe
  • Nécessite un espace de stockage pour le combustible (si au propane)
  • Interdit en construction neuve

Quel est le prix d’un chauffage au gaz ?

En comparaison des différents systèmes de chauffage central existant, la chaudière gaz s’avère relativement abordable. Son prix peut varier selon la marque que vous choisissez mais aussi :

  • Sa puissance de chauffe ;

  • La possibilité, ou non, de fournir de l’eau chaude sanitaire ;

  • Son type (condensation, Bas NOx) ;

  • Son modèle (murale, au sol).

Par ailleurs, des aides financières sont toujours disponibles en 2022 pour l’installation d’une chaudière gaz dans votre logement ! Parmi les différentes subventions existantes, vous pouvez ainsi bénéficier de MaPrimeRénov’, des Certificats d’Économie d’Énergie, de l’éco-PTZ ou encore des aides locales.

Type de chaudière Prix
Chaudière gaz à condensation 3 000 à 7 000 €
Chaudière gaz Bas NOx 2 000 à 5 000 €


Découvrez nos chaudières gaz pour votre logement :

[sliderShortcode product1="50" product2="388" product3="35"]


Ainsi, chacune des solutions propose de très bonnes performances en matière de confort mais aussi d’économie d’énergie, avec des rendements élevés. Le choix d’une chaudière biomasse ou gaz dépend donc surtout de la place que vous possédez mais aussi du budget de départ dont vous disposez.

N’hésitez pas aussi à vous renseigner sur la pompe à chaleur air/eau. Système central utilisant une énergie renouvelable, celle-ci possède aussi de nombreux atouts !

Remplacez facilement votre chaudière avec IZI by EDF !

Un chargé d’étude dédié vous accompagne depuis l'élaboration du devis avec les aides déduites jusqu’à la réalisation de vos travaux par un artisan local RGE.

Demander un devis

 

À lire également
Une question ?
Veuillez valider le captcha
0 Commentaire