Accueil Chauffage bois et granulés Prix des pellets de bois : pourquoi une telle hausse ?
flambée des prix du pellet
Chauffage bois et granulés

Prix des pellets de bois : pourquoi une telle hausse ?

Temps de lecture 5 min

Valentine
Valentine

Mis à jour le 20 septembre 2022

Sommaire

L’Europe entière est concernée, depuis le printemps 2022, par les conséquences de l’invasion russe sur le territoire ukrainien. La hausse sans précédent du prix des énergies est notamment l’un des symboles d’une crise qui n’épargne pas le monde du chauffage au bois.

Alors que la demande en poêle ou chaudière à granulés (ou pellets) de bois est en hausse constante, le combustible réputé le moins cher du marché, est lui aussi sous tension. Vertueux et économique, il doit lui aussi faire face à cette pression sur le marché des énergies. IZI by EDF vous explique les raisons d’une telle flambée des prix. 

Une crise européenne sur les énergies de chauffage

Suite au déclenchement de la guerre russo-ukrainienne en février 2022, l’Union européenne doit faire face à un sérieux dilemme : comment assurer la souveraineté énergétique de ses États membres alors qu’une partie du pétrole et du gaz est fournie par la Russie ? Sanctions économiques, plan de résilience… Plusieurs mesures ont été mises en place en urgence pour, d’une part, condamner l’acte de guerre engagé par le Kremlin, mais aussi sortir de cette dépendance aux énergies russes. Ceci ayant pour résultat principal une montée des prix ! En France, cette crise touche ainsi :

  • Le gaz : en raison d’une diminution des exportations du gaz russe, même si, à l’inverse d’autres pays européens, la France a bloqué le prix pour réduire l’impact sur le budget des Français.

  • L’électricité : outre la montée du prix du kWh, l’Hexagone doit également faire face à des problèmes techniques sur plusieurs de ses réacteurs nucléaires, réduisant la production d’énergie. La sécheresse provoque également un ralentissement dans la production d’hydroélectricité.

  • Le pétrole : soumis également à la baisse des exportations russes, il fait également l’objet de fortes fluctuations de prix fragilisant le budget des Français.

Cette tension sur le marché des énergies provoque naturellement des craintes dans les foyers, et l’envie de sortir de ces combustibles fossiles pour des modèles plus économiques et vertueux. C’est ainsi que les équipements de chauffage ayant recours à une énergie renouvelable connaissent un intérêt croissant.

Surstockage et arnaques… La flambée du pellet

Les combustibles plus "propres" ne sont pas épargnés par cette montée des prix, même si cela se joue dans une moindre mesure, en comparaison. Le phénomène se voit principalement sur le prix du granulé de bois, ou pellet. Ce dernier voit son prix fortement augmenter.

Comme le relève Total Énergies, le prix de la tonne a ainsi quasiment doublé en un an, passant de 280 € en juillet 2021 à 550 € fin juillet 2022. Et ce phénomène ne semble pas s'arrêter !

La plupart des médias nationaux, comme France bleu, annoncent ainsi de prochaines augmentations du prix d’ici la rentrée de septembre “du fait du temps de séchage plus long du granulé en automne, par rapport à l’été”.
Mais pourquoi une telle hausse ? Au-delà de la poussée de la demande sur le chauffage au pellet en France, d’autres explications sont mises en avant par les professionnels :

  • Le phénomène de surstockage : la crainte de voir les prix poursuivre leur montée incite les propriétaires de chauffage au pellet à acheter plus tôt et en plus grande quantité leur stock nécessaire pour l’hiver à venir. Les stocks des fabricants sont alors au plus bas, entraînant ainsi une tension sur le marché et une montée des prix.

  • Des ventes en ligne frauduleuses : la panique engendrée par la hausse initiale des prix a entraîné l’essor d’annonces frauduleuses sur le net, par des arnaqueurs s’accaparant le nom de sociétés de production existantes.

Ces deux faits difficilement maîtrisables s'additionnent à une augmentation des charges des fabricants, liées à la crise des énergies : coûts des transports, matières premières pour les livraisons et les emballages… Enfin, le phénomène de pénurie de différentes matières ressenti depuis la crise sanitaire du Covid-19 a toujours une part de responsabilité dans cette situation globale.

L’info IZI
Qu’est-ce que le pellet ? Il s’agit d’un bâtonnet cylindrique mesurant entre 1 et 3 cm de longueur et composé de sciure ou de résidus compressés, issus du broyage de bois. Livré en sac ou en vrac, le pellet affiche des performances plus importantes en combustion que le bois bûche, avec des rendements de 80 à 95 % selon les appareils et le conditionnement.

Le chauffage au bois en plein boom

À l’heure de la transition énergétique, les équipements alimentés au bois, et plus particulièrement aux granulés, ont véritablement le vent en poupe ! Ces derniers ont deux avantages de taille : une alimentation par l’énergie combustible la moins chère du marché, mais aussi une incitation des pouvoirs publics à se tourner vers des modes de chauffage plus vertueux. Pour ce faire, divers dispositifs d’aides financières, sous conditions de ressources, permettent d’alléger fortement la facture d’installation, pour les foyers aux revenus les plus modestes.

Cet engouement pour les équipements de chauffage alimentés au pellet est relevé par l’association nationale du chauffage au granulé, Propellet. Dans un communiqué publié en juillet 2022, l’association relève ainsi une hausse de 41 % des ventes de poêles à granulés (180 000 pièces) entre 2020 et 2021, et + 120 % de vente de chaudières à granulés (32 000 pièces), sur cette même période.

Outre la flambée des prix des énergies fossiles, l’incitation à la transition énergétique fait également partie des facteurs en faveur de cet intérêt grandissant :

Le non-renouvellement des appareils au fioul à partir du 1er juillet va continuer à booster la progression des appareils et notamment des chaudières au granulé qui fonctionnent comme les chaudières au fioul puisqu’elles fournissent l’eau chaude sanitaire.
Présidence de l’association Propellet


Pour toute la filière, l’objectif est de répondre à cet intérêt grandissant en développant ses outils de production. Pour rappel, 30 000 tonnes de granulés étaient produites en 2006 en France. En 2021, les fabricants ont atteint 1,8 million de tonnes de pellets produits dans l’année !

Et ce développement n’a pas fini de s’étendre, grâce à la hausse des capacités de production et la construction de nouvelles usines de granulation. D’ici 2024, la filière prévoit ainsi d’assurer la production d’un million de tonnes de granulés supplémentaires.

Le tout en conservant un atout majeur : la possibilité de proposer aux Français un combustible local, garantissant un circuit court de distribution. Enfin, cette solution fait partie intégrante du mix énergétique prôné par les pouvoirs publics pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

À lire également
3 Commentaires
Corto 15/09/2022 07:03

Bel effet d'aubaine pour les fabricants de pellets dont les coût de production n'ont certainement pas doublés...pourquoi produire plus alors qu'il suffit d'organiser une pénurie pour gagner plus d'argent

Notre réponse 16/09/2022 07:22

Bonjour,
Parmi les coûts de production il faut notamment compter l'énergie nécessaire au fonctionnement de leurs équipements ainsi qu'au carburant indispensable au transport des matières premières comme du produit fini.

Bien cordialement,

Valentine

yves 29/08/2022 16:38

Je pense qu il y a une grande part de speculation dans le tarif final paye par le consommateur de pellets de bois,pourquoi l etat n applique pas un tarif reglemente comme pour l electricite?Merci et bonne journee.

Notre réponse 30/08/2022 10:19

Bonjour,
Il n'y a pas de tarif réglementé sur les pellets de bois du fait que les entreprises de fabrication sont privées, sans nationalisation, à l'exemple de l'électricité.

Bien cordialement,

Valentine

christian 17/08/2022 13:21

bonjour, tout augmente sauf les salaires et retraites, depuis plus de 15 ans je me chauffe aux granulés de bois, aujourd'hui, les fournisseurs sont au regret de ne pouvoir nous fournir, pourtant les fabriquant sont en surstock mais on des ordres de blocage. beaucoup de commerçants augmentent leur tarifs de façon abusive sans ne rien avoir à faire. la guerre de l'ukraine à bon dos, je ne savais pas que tout viens de chez eux, fruits, légumes et autres, il faut mettre un stop à cela pendant qu'il est encore tant. en gros, qui fait réellement le blocage des granulés, l'état, pour faire du profit sur la tva ? total, pour être le roi du bois ? merci de bien vouloir nous informé.

Notre réponse 17/08/2022 14:32

Bonjour,
Les hausses de prix dépendent certainement de différents facteurs liés à la l'actualité internationale mais également résultant de la crise sanitaire de ces dernières années.
Nous ne pouvons malheureusement pas, à notre niveau, analyser plus en détail ce phénomène dictant l'économie mondiale.

Bien cordialement,

Valentine