Accueil Ventilation VMC Fonctionnement, avantages... Tout savoir sur le puits canadien
présentation puits canadien
Ventilation VMC

Fonctionnement, avantages... Tout savoir sur le puits canadien

Temps de lecture 7 min

Valentine
Valentine

Mis à jour le 13 septembre 2022

Sommaire

Pour une maison saine, la ventilation et le renouvellement de l’air sont incontournables ! Basée sur des savoirs ancestraux, il existe une technique écologique permettant de ventiler en s’appuyant sur la géothermie : le puits canadien.

Ce procédé est à privilégier dans le cadre d’un projet de construction neuve. Plus qu’un simple moyen de ventilation, il permet également de procéder au rafraîchissement de sa maison en été, mais aussi de réaliser des économies de chauffage en hiver.

Découvrez comment fonctionne le puits canadien, dans quelles configurations l'installer chez soi, ainsi que ses avantages et inconvénients.

Puits canadien (ou provençal) : comment ça marche ?

Cette technique de ventilation se retrouve sous différentes appellations : puits canadien ou encore “provençal” ou “climatique”. Ces trois noms représentent un même dispositif aux multiples avantages, basé sur la géothermie et permettant de ventiler votre habitation de façon écologique.

Quel est le principe de fonctionnement ?

Le puits canadien à air est un système de ventilation puisant l’air extérieur pour le redistribuer dans votre logement. Son principe est de réchauffer ou rafraîchir l'air prélevé dehors, avant son entrée dans l'habitation. Pour cela, l’air circule dans un conduit enterré entre 1 et 2 m de profondeur, sur une longueur de minimum 25 m.

L’air se renouvelle ainsi de façon naturelle, tout en bénéficiant des effets de l’inertie thermique, ou déphasage. L’air prélevé de l’extérieur circule dans le conduit et, lors de son passage dans les tuyaux, sa température se réchauffe (ou se rafraîchit) progressivement, avant de se répartir naturellement chez vous, ou par le biais d’un système de ventilation mécanique contrôlée (VMC).

Il est plus couramment recommandé de raccorder votre puits canadien à une VMC double flux. Un système à simple flux ne peut, quant à lui, être raccordé et ne sera que complémentaire pour la circulation de l’air intérieur.

À noter qu'avec une VMC double-flux, vous bénéficiez du double avantage de diffuser l'air prélevé dans l'air, mais aussi de récupérer les calories présentes dans l'air vicié, avant de le rejeter à l'extérieur, et donc de réduire vos coûts de chauffage.

L’info IZI
Le déphasage du sol c’est quoi ? Ce phénomène se constate sur une durée de 3 à 4 mois, avec un écart de température constaté entre l’extérieur et le sol, à une profondeur de l'ordre de 3 m environ. Ainsi, le sol est plus froid en été et inversement en hiver. Plus les conduits de votre puits canadien sont enfouis, plus votre installation sera efficace.

Composition du puits canadien

présentation du puits canadien

Pour l’installation d’un puits canadien, il existe plusieurs éléments incontournables qui doivent impérativement être implantés pour un bon fonctionnement :

  • Une bouche d'aspiration d’air. Située à minimum 1,20 m au-dessus du sol, cette dernière dispose d’un filtre ainsi que d’une grille fine pour empêcher l’intrusion d’encombrants, de végétaux ou de rongeurs. Par ailleurs, elle doit être située à une certaine distance de facteurs polluants (voie de circulation, poussière, pollen et autres allergènes…), pour garantir la qualité de l'air diffusé.

  • Le tubage. Il peut être d’une longueur entre 25 et 50 m et se compose de tubes de qualité dite « alimentaire ». Il peut être en grès vitrifié, polypropylène ou polyéthylène. Cette dernière matière est adaptée dans le cas où votre logement se situe dans les régions ayant du gaz radon (gaz radioactif présent naturellement dans certains types de sols), empêchant son infiltration dans votre système de ventilation.
    Ce tubage doit être réalisé avec une pente descendante d’au moins 2 % afin d’éviter la stagnation d’eau liée à la condensation. Enfin, ce tubage doit être à une distance de 2 m de tout type de végétation et ne peut passer sous votre maison, au risque de capter la chaleur intérieure et donc de rafraîchir la température intérieure.

  • Un by-pass. Il permet de passer du chaud au froid au gré des saisons et d’optimiser le fonctionnement de votre puits canadien.

  • Une ventilation. En raccordant le puits à un système de VMC, vous régulez et optimisez la diffusion de l’air dans votre habitation.

  • Un regard de visite. Il permet de vérifier le bon fonctionnement de votre puits canadien mais aussi de procéder à des opérations d’entretien.

À noter qu'il existe un autre type de puits canadien, celui à eau glycolée. Alternative au puits à air, il se compose d’une boucle d’eau glycolée faisant office de fluide caloporteur en circuit fermé. Parmi ses avantages, il est moins coûteux à l’installation et apporte moins de contraintes telles que la pente de 2 % à respecter avec le puits classique, l’absence de condensats ou encore l’absence de regard ou de borne de prise d’air.

Le conseil IZI
Il est primordial d’intégrer votre projet de puits canadien dès la planification de votre future maison. Ceci afin de calculer des données telles que la surface à couvrir, le climat de votre zone géographique, ou encore la qualité de l’isolation et la nature du sol où sera enterré le tubage.

Quel chauffage avec un puit canadien ?

Techniquement parlant, il n'existe pas d'équipement de chauffage plus compatible qu'un autre avec le puits canadien à air. Ce dernier étant une arrivée d'air supplémentaire dans votre logement, il n'a pas d’incidence sur le mode de fonctionnement des pompes à chaleur ou encore chaudières.

À noter qu'un puits canadien réalisé dans les règles de l'art peut participer à une consommation mesurée de l'énergie pour se chauffer, en diffusant un air plus frais en été, et plus chaud que l'air extérieur en hiver.

Ainsi, vos besoins en chauffage ou en climatisation seront moins importants. Vous pouvez privilégier des équipements tels que la pompe à chaleur air/eau ou encore la climatisation réversible, dans les cas où vous avez besoin de rafraîchir lors des étés caniculaires, pour privilégier l'énergie renouvelable, tout en maîtrisant vos consommations énergétiques.

Chauffez votre maison avec une pompe à chaleur :

[sliderShortcode product1="44" product2="328" product3="619"]

Avantages et inconvénients du puits canadien

En vous engageant dans un projet de puits canadien pour votre maison, vous investissez pour un équipement qui promet à la fois d’assurer une bonne diffusion de l’air mais aussi de réduire vos dépenses énergétiques pour votre chauffage. Résultat : ce confort thermique est favorisé en hiver comme en été, sans avoir recours à un système de climatisation.

Puits canadien : quels avantages ?

Reconnu comme économique mais aussi écologique, le puits canadien peut être un formidable atout dans votre quotidien. Les principaux atouts de ce dispositif sont :

  • Des économies d’énergie. Cette installation ne consomme que peu d’électricité pour son fonctionnement. Elle participe également à la réduction de vos besoins en chauffage ou en climatisation, la température de l’air étant naturellement augmentée ou abaissée en circulant dans les conduits. Sa maintenance n’engage également qu’un investissement financier faible.

  • De hautes performances. Il s’agit d’un système très efficace, affichant un coefficient de performance de 10 à 20 s’il est raccordé à une VMC double-flux.

  • Un système écologique. Sans compresseur ou fluide frigorigène, le puits canadien peut faire office de climatisation écologique grâce à son mode de fonctionnement naturel, en puisant l’air présent à l’extérieur.

  • Un confort optimal au quotidien. Couplé à une ventilasaition double-flux, cette installation vous garantit une bonne diffusion douce de l’air, sans sensation de courant d’air, et sans incidence sur l’hygrométrie de votre foyer

    Finalement, à bien des titres, le puits canadien peut être un formidable atout pour le confort dans votre maison. Cependant, quelques points de vigilance sont également à noter, dans le cas où vous souhaiteriez intégrer ce projet à votre projet de construction.

Des inconvénients à connaître

S’engager dans un projet de puits canadien entraîne également des contraintes, à diagnostiquer au préalable :

  • Planifier le projet en parallèle au projet de construction de votre maison. Il est compliqué d’évoquer ce projet sur une maison existante. La mise en place d'un puits canadien doit être intégré aux plans de construction pour répondre aux différentes contraintes : longueur du conduit, surface disponible, nature du sol, climat etc. Ces critères définissent la faisabilité du projet. Une bonne isolation est également primordiale pour que cet équipement fonctionne correctement.

  • Un investissement coûteux. Le puits canadien nécessite d’importants travaux de terrassement et de préparation du sol pour la pose du conduit. Cependant, ce coût peut être amorti en quelques années grâce aux bienfaits de cet équipement sur le reste de vos dépenses énergétiques, notamment en réduisant vos coûts de chauffage.

  • Trouver un professionnel qualifié. Le puits canadien nécessite de sérieuses connaissances sur le sujet et un vrai savoir-faire. Une installation par soi-même est trop délicate car des règles sont à respecter, comme la pente douce à 2 % pour favoriser l'évacuation des condensats et éviter la formation d'humidité sur le conduit.

  • Un entretien contraignant. Du fait que le réseau est enterré, l’entretien peut s’avérer compliqué mais demeure primordial pour assurer la circulation d’un air sain chez vous, au quotidien. Une vigilance est à accorder également sur le nettoyage de la bouche d’entrée d’air, pour éviter le dépôt de poussière ou l’encrassement du filtre.

Pour conclure, si ce dispositif exige du savoir-faire et une très bonne expertise pour son implantation, cet équipement est un formidable atout pour votre maison. Il est notamment recommandé dans les régions où il existe une forte différence entre la température extérieure et intérieure.

Assurant naturellement une ventilation régulière de votre logement, il est aussi un précieux allié pour que votre logement soit écologique, en réduisant son impact sur l’environnement.

Enfin, grâce à son apport dans la diffusion de chaleur, ou le rafraîchissement naturel de votre maison, sans recours à la climatisation, vous pouvez amortir votre investissement initial en quelques années, en réalisant de véritables économies sur votre facture énergétique.

À lire également
Une question ?
Veuillez valider le captcha
0 Commentaire