Accueil Fenêtres Comment isoler ses fenêtres ? : 6 astuces clés
Isolation fenetres
Fenêtres

Comment isoler ses fenêtres ? : 6 astuces clés

Temps de lecture 4 min

Agathe
Agathe

Mis à jour le 30 novembre 2022

Sommaire

Vous avez une désagréable sensation de froid et d'humidité dans votre logement, malgré le chauffage ? Le problème vient peut-être de vos fenêtres ! Si vous remarquez de la condensation sur les carreaux ou que vous sentez des courants d'air, vos ouvertures présentent certainement un défaut d’étanchéité et d’isolation...

Dès lors, l'isolation des parois vitrées d'un logement (fenêtres, baies vitrées, portes-fenêtres ou Velux) est un moyen efficace pour réaliser des économies d’énergie, tout en bénéficiant d'un meilleur confort de vie et d'une bonne insonorisation. En effet, vos fenêtres peuvent être à l'origine d’une importante déperdition de chaleur, surtout si elles sont anciennes ou dotées d’un simple vitrage. Sans plus tarder, découvrez nos 6 astuces pour isoler vos fenêtres, quel que soit votre budget !

Offre spéciale jusqu’au 21 décembre 2022 !

*Offre valable du 23/11/2022 au 21/12/2022 inclus, pour toute commande signée dès 3 menuiseries remplacées. Remise réalisée sur le produit uniquement, hors main d'œuvre.

Obtenir un devis

1) Installer des rideaux, ou comment isoler ses fenêtres sans les changer 

Si vous ne souhaitez pas engager de lourds travaux ni remplacer vos fenêtres actuelles pour des raisons budgétaires, sachez que de nombreuses techniques vous permettent de les isoler sans les changer... Mais à condition qu'elles soient en bon état ! 

Vous pouvez par exemple installer des rideaux thermiques, qui serviront de barrage contre le froid et les courants d’air. Simple à mettre en place, cette solution n'est cependant pas la plus efficace.

Vos volets actuels sont abîmés ? Remplacez-les par des volets roulants en PVC ! Ces derniers sont plus isolants que des volets à battants, et évidemment plus performants que les rideaux occultants et thermiques. 

2) Changer les joints d'isolation pour calfeutrer l'air qui passe

Au fil des années, les joints de calfeutrage peuvent s’user et ne plus isoler correctement, qu’ils soient en silicone, en métal, en mousse ou en caoutchouc. Changer ce mastic vous permettra de calfeutrer votre ouverture, pour lui garantir de nouveau une bonne étanchéité à l’eau, à l’air et au froid.

Faciles à poser et  peu coûteux, les joints sont généralement vendus en rouleaux de différentes couleurs et épaisseurs. Choisissez ceux qui s'adapteront le mieux à votre modèle de fenêtre actuel, en bois, en PVC ou en aluminium. 

3) Ajouter une fenêtre supplémentaire

Selon le type de façade de votre logement, et après avoir vérifié la faisabilité du projet auprès de la copropriété et du PLU (Plan Local d’Urbanisme), vous aurez peut-être la possibilité de faire poser une seconde fenêtre. Elle pourra être installée devant votre fenêtre existante avec une ouverture sur l’extérieur, ou derrière elle, avec une ouverture sur l’intérieur.

L’espace compris entre ces deux ouvertures servira alors d’isolant naturel. En revanche, ce dernier peut avoir un effet de serre si les fenêtres sont orientées au sud : c’est pourquoi il est préférable d'opter pour cette solution si votre fenêtre actuelle est exposée au nord.

4) Poser un survitrage 

Pouvant entraîner des ponts et des fuites thermiques, le simple vitrage ne garantit pas une isolation optimale. 

Si vos fenêtres actuelles en sont dotées, sachez que vous pouvez tout à fait leur ajouter un survitrage. Dans cette optique, vous avez le choix entre deux options :

  • Coller un film de survitrage en plastique sur l’ouvrant intérieur ou extérieur de votre fenêtre. Facile à poser, économique et transparent, ce film isolant offre une protection contre le froid, la chaleur et les rayons ultra-violets. Peu résistant, il devra néanmoins être changé régulièrement.

  • Installer un second vitrage d'au moins 6 mm sur l’ouvrant actuel, qu'il soit en bois, en aluminium ou en PVC. 


5) Remplacer un simple par un double ou triple vitrage

Le changement des vantaux est une solution plus chère, mais aussi plus efficace que la pose d’un survitrage.

Dans un double vitrage, les deux parois sont séparées entre elles par une lame d'air de 16 mm remplie d’un gaz isolant (l'“aragon”). Résultats : ce dernier réduit la déperdition de chaleur de 40 % par rapport à un simple vitrage, et de 60 % dans le cas d'un triple vitrage.

Plus performant, mais également plus onéreux, le triple vitrage n'est rentabilisé que dans les régions les plus froides, ou situées en haute altitude. 


6) En partie ou intégralement, comment remplacer ses anciennes fenêtres ?

Le remplacement de vos ouvertures, comme celle d'un simple vitrage, doit être réalisé par un professionnel qualifié.

Des travaux certes plus onéreux, mais qui vous donnent droit à des aides d'État sous certaines conditions : le choix d'une entreprise agréée RGE (Reconnu Garant de l'Environnement), des matériaux de fabrication à haute performance énergétique... 

Dès lors, si vous choisissez de faire remplacer vos ouvertures, deux éléments sont à prendre en considération :

  • L'équipement : plutôt que le bois (esthétique, mais peu isolant), nous vous conseillons d’opter pour des modèles de fenêtre en PVC ou en aluminium, dotés d’un double ou triple vitrage.

  • Le type d'opération : le remplacement en rénovation, visant à ne remplacer que le cadre, ou la dépose totale, consistant à retirer entièrement la fenêtre (châssis, ouvrants et vitrages) pour en poser une nouvelle.

 

Ainsi, plusieurs solutions s'offrent à vous pour améliorer l’isolation thermique et phonique de votre logement, tout en réduisant votre facture de chauffage.

Certes, les prix de ces opérations sont parfois élevés, en fonction des options, des matériaux de fabrication et des équipements choisis... Mais sachez que des aides financières existent pour vous aider à changer vos portes-fenêtres ou vos fenêtres. En effet, MaPrimeRénov’, les Primes Énergie CEE ou l'éco prêt à taux zéro (éco PTZ) peuvent financer une partie de vos travaux de rénovation énergétique.

Notez toutefois que seuls les travaux de remplacement du simple vitrage ou des fenêtres - réalisés par des professionnels certifiés RGE - vous donneront droit à ces aides à la rénovation. Pour étudier la faisabilité de votre projet et réaliser des économies d'énergie, contactez nos experts IZI by EDF !

 
Changez facilement vos fenêtres avec IZI by EDF !

Un chargé d’étude dédié vous accompagne depuis l'élaboration du devis avec les aides déduites jusqu’à la réalisation de vos travaux par un artisan local RGE.

Demander un devis
À lire également
Une question ?
Veuillez valider le captcha
0 Commentaire