Accueil Rénovation énergétique Résidences secondaires : quelles aides à la rénovation ?
rénovation d'une résidence secondaire
Rénovation énergétique

Résidences secondaires : quelles aides à la rénovation ?

Temps de lecture 5 min

Agathe
Agathe

Mis à jour le 20 décembre 2022

Sommaire

Certes, une résidence secondaire est occupée sur une période plus courte qu’une résidence principale, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut la laisser à l’abandon ! Si une ancienne porte d’entrée ou une vieille chaudière doivent être remplacées, mieux vaut engager des travaux rapidement. En effet, une mauvaise isolation peut rapidement dégrader votre logement…

En tant que propriétaire d’une résidence secondaire, existe-t-il des aides pour vous aider à rénover votre bien ? Si oui, quelles sont les conditions d’éligibilité à respecter ? Réponses dans cet article !

Rappel : ce qui distingue une résidence secondaire d’une résidence principale

Par définition et d’un point de vue fiscal, votre résidence secondaire est une habitation différente de votre résidence principale.

Pour rappel, votre résidence principale est celle que vous déclarez comme étant votre “principal établissement" au 31 décembre de l’année de perception de vos revenus, et dans laquelle vous passez plus de 6 mois par an.

Ainsi, la résidence secondaire peut être de deux types :

  • Un logement occupé occasionnellement, pour des séjours de courte durée : maison de vacances…
  • Un logement mis en location : séjours touristiques…

Toutefois, vous devez malgré tout déclarer votre résidence secondaire auprès des impôts et de vos assurances. En effet, cette dernière est soumise à la taxe d’habitation et à la taxe foncière, au même titre qu’une résidence principale !

Pourquoi rénover une résidence secondaire ? Tous les avantages

Même si une résidence secondaire est occupée moins longtemps qu’une résidence principale, elle doit malgré tout être entretenue afin de continuer à être habitable.

Ainsi, rénover une résidence secondaire vous offre plusieurs avantages :

  • Une optimisation de la longévité de votre logement. En effet, un logement bien entretenu se dégrade moins rapidement dans le temps !

  • Un meilleur confort de vie et des économies d’énergie pour les habitants (même si ces derniers sont occasionnels !).

  • Une revalorisation de votre bien, un atout de taille pour les futures locations et ventes. En effet, le DPE (diagnostic de performance énergétique) se trouve amélioré dans le cadre d’une rénovation énergétique, apportant ainsi une valeur verte à votre logement.

  • Une réduction de votre empreinte carbone grâce à la réduction des déperditions thermiques, et donc des émissions de C02 de votre logement.

Quelles aides financières de l’État pour les travaux de rénovation énergétique d’un habitat secondaire en 2022 ?

Certes, il existe moins d’aides financières pour rénover un logement secondaire que pour rénover un logement principal. Mais la bonne nouvelle, c’est que vous pouvez malgré tout compter sur les dispositifs et avantages fiscaux ci-dessous :

  • Les certificats d’économie d’énergie (CEE), des primes accordées par les fournisseurs d’énergie comme EDF.

  • Le taux de TVA réduit à 5,5 % ou 10 % au lieu de 20 % sur l’achat des équipements performants ainsi que leur pose.

  • L'exonération partielle ou totale de la taxe foncière. Toutefois, cette exonération est à durée limitée, puisqu’elle n’est valable que les 3 années suivant la réalisation des travaux de rénovation énergétique d’une résidence secondaire.

  • Les aides locales, qu’elles soient départementales ou régionales.

Quant à MaPrimeRénov’ et l’éco-PTZ (ayant désormais fusionné sous la forme de Mon éco-PTZ Prime Rénov’), ces aides à la rénovation sont malheureusement réservées aux résidences principales !

Quelles conditions d’éligibilité aux aides pour une résidence secondaire ?

En fonction de l’aide concernée, vous devez remplir certains critères d’éligibilité afin de bénéficier des aides financières pour rénover une résidence secondaire.

Les conditions pour bénéficier de l'exonération de taxe foncière

Les critères permettant de bénéficier de l’exonération de taxe foncière sont les suivants :

  • Le logement doit avoir été construit avant le 1er janvier 1989.
  • Le montant des travaux entrepris ne doit pas dépasser un certain montant, à savoir : 10 000 € par logement sur l’année précédant l’exonération, ou 15 000 € sur les 3 années précédant l’exonération.

Toutefois, notez que toutes les communes de France ne pratiquent pas l’exonération de taxe foncière ! Pour savoir si votre commune est concernée, le plus simple est de vous tourner vers votre mairie.

Les conditions pour bénéficier de la subvention des CEE

Votre logement doit être construit depuis au moins 2 ans si vous voulez bénéficier des dispositifs d’économie d’énergie.

De plus, les travaux engagés doivent améliorer la performance de votre logement ! Pour vous en assurer, un audit énergétique doit être réalisé avant et après travaux.

Ainsi, les travaux subventionnés sont les suivants :

  • L’installation d’un équipement de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire ne consommant pas de charbon, de fioul ou de gaz.
  • L’isolation des combles, des murs et des planchers bas.
    Le remplacement de fenêtres ou de portes-fenêtres par des équipements respectant une certaine performance thermique.

De plus, les travaux doivent être réalisés par des artisans certifiés RGE (reconnus garants de l’environnement).

Les travaux éligibles et les conditions pour bénéficier du taux de TVA réduit : changement de fenêtres, remplacement du système de chauffage, isolation thermique…

Votre logement doit être construit depuis au moins 2 ans, et vous devez engager l’un des travaux subventionnés ci-dessous :

  • L’installation d’un système de chauffage performant, comme une pompe à chaleur air-eau, une chaudière biomasse, un chauffe-eau solaire ou une chaudière très haute performance énergétique.

  • L’isolation des combles, des murs et des planchers bas.

  • Le remplacement des anciennes menuiseries par des modèles plus performants dotés de double vitrage (porte d’entrée, fenêtres ou portes-fenêtres).

Les conditions pour bénéficier des aides régionales ou départementales

Les aides locales dépendent de la commune dans laquelle vous vivez. En effet, les conditions d’éligibilité et les travaux subventionnés varient selon la zone géographique !

Pour connaître les aides disponibles ainsi que leurs conditions d’éligibilité, n’hésitez pas à vous tourner vers la mairie de votre commune.

 

Les travaux de rénovation énergétique d’une résidence secondaire sont parfois nécessaires, qu’il s’agisse de l’isolation des combles ou du remplacement de vos vieilles menuiseries. En jeu : le confort des habitants, les économies d’énergie ainsi que la longévité de votre logement. De plus, la rénovation d’une résidence secondaire permet de la valoriser, tout en réduisant ses émissions de gaz à effet de serre !

Pour réaliser ces travaux à moindres frais, des aides financières et autres dispositifs fiscaux peuvent vous être proposés, telles que les aides régionales, le taux de TVA réduit ou les primes CEE. Ainsi, les conditions d’éligibilité à ces aides dépendent principalement de votre lieu de vie, de vos revenus ainsi que de la localisation de votre logement !

Besoin de réaliser des travaux de rénovation énergétique ? Confiez-nous votre projet !

IZI by EDF, c’est l’engagement pour des travaux réussis, des aides déduites de votre devis et un conseiller dédié pour votre chantier.

Obtenir un devis
À lire également
Une question ?
Veuillez valider le captcha
0 Commentaire