Accueil Économies d'énergie Comment calculer et réduire son empreinte carbone ?
comment calculer son empreinte carbone
Économies d'énergie

Comment calculer et réduire son empreinte carbone ?

Temps de lecture 8 min

Agathe
Agathe

Mis à jour le 13 septembre 2022

Sommaire

Manger de la viande, prendre l’avion, acheter de nouveaux vêtements… Chacune de nos activités émet des gaz à effet de serre, en quantité plus ou moins importante ! Cette influence de nos actions sur l’environnement prend aujourd’hui le nom d’”empreinte carbone”, cette dernière étant à la fois mesurable et modulable. Dès lors, quels outils permettent de calculer son empreinte carbone ? Quelles actions permettent de la réduire ? Réponses ci-dessous !

Rappel : qu’est-ce que l’empreinte carbone d’une personne ?

Avant toute chose, il est important de revenir sur la définition de l’empreinte carbone. En quoi consiste-t-elle exactement ? Quelle est son unité de mesure ? Quelles sont les principales sources d’émissions de CO2 au quotidien ?

La définition de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone est la quantité de gaz à effet de serre (GES) émise lors d’une action effectuée par un être humain, une entreprise, un pays, ou encore pour la production d’un bien ou d’un service. Elle se mesure en kilogrammes de dioxyde de carbone émis (kgCO2e).

Il est important de noter que l’empreinte carbone calculée est celle du consommateur final. Par exemple, pour les émissions liées aux déplacements en voiture essence, ces dernières sont attribuées au conducteur de la voiture, et non au pays d’extraction du pétrole ou à l’entreprise de raffinerie.

Enfin, il convient de distinguer l’empreinte carbone de l’empreinte écologique (ou environnementale). Cette dernière désigne la superficie terrestre nécessaire à la production de ce que nous consommons, tandis que l’empreinte carbone mesure la quantité de CO2 émise par ce que nous consommons.

Les sources d’émissions de CO2

S’il existe de nombreux postes d’émissions de GES, les trois principaux sont les suivants :

  • Logement : achat d’appareils électroménagers, système de chauffage énergivore (chauffage au fioul…), logement mal isolé, construction d’une maison neuve en béton…
  • Transport : déplacements en avion ou en voiture…
  • Alimentation : consommation de produits importés et/ou transformés, gaspillage et déchets alimentaires…

5 à 10 fois plus
de GES pour la production d’1 kg de viande que pour celle d’1 kg de céréales


Par ailleurs, d’autres postes génèrent d’importantes émissions de gaz à effet de serre au quotidien, tels que l’achat de vêtements et d’équipements neufs, le numérique (envoi de mails, téléchargements…). Le simple fait de naviguer sur le web est une activité polluante !

Enfin, les services publics, dont bénéficient l’ensemble des citoyens français, sont également une source non négligeable d’émissions de GES. Ces services englobent notamment les activités suivantes :

  • Gestion des papiers et de la citoyenneté (passeport, élections…).
  • Santé (carte vitale, handicap…).
  • Justice (casier judiciaire, plaintes…).
  • Travail (CDD, retraite, démissions…).

Comme les services publics sont un poste d’émission de GES commun à tous les Français, ils sont généralement intégrés automatiquement au calcul de l’empreinte carbone individuelle. Divisés par le nombre d’habitants, les services publics représentent environ 1,5 tonne par an et par personne ! Toutefois, l’État vise la neutralité carbone des services publics d’ici 2050, ce qui pourrait faire baisser significativement l’empreinte carbone individuelle en France.

Comment calculer son empreinte carbone ?

Pour prendre conscience de l’impact de sa consommation sur l’environnement, il est important de pouvoir calculer son empreinte carbone ! C’est pourquoi certains outils ont été créés sous la forme de simulateur en ligne.

Mais, si ces outils prennent en compte l’ensemble des sources d’émissions, vous pouvez également chercher à approfondir l’une d’entre elles, comme le logement par exemple. En effet, de nombreux outils permettent aujourd’hui de mesurer les dépenses énergétiques d’une habitation !

Simulateur Ademe, application… Comment mesurer et calculer son empreinte carbone personnelle ?

Le calcul d’une empreinte carbone individuelle repose essentiellement sur les activités concrètes et quotidiennes : déchets alimentaires, consommation énergétique, trajets en voiture...

Partant de ce constat, l’Ademe (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie) a développé le simulateur en ligne “Nos Gestes Climat. Cet outil de référence vous questionne ainsi sur vos habitudes de consommation pour pouvoir calculer votre empreinte carbone.

Dans cette optique, voici quelques exemples de questions pouvant vous être posées en ce qui concerne le transport : “quel est le nombre de km parcourus en voiture chaque année ?”, “quel type de voiture possédez-vous (thermique, hybride, électrique) ?”, “à quelle fréquence utilisez-vous les transports en commun ?”. Selon les réponses, vos émissions de GES/an peuvent augmenter ou diminuer !

À l’issue du test, vous obtenez alors une valeur approximative de votre empreinte carbone annuelle (exprimée en tonnes de CO2 émises par an), ainsi que la répartition de vos émissions de GES selon les postes (transport, alimentation…).

🔎 Exemple de résultat de test via l'outil "Nos Gestes Climat" : 

Par ailleurs, l'outil “Nos Gestes Climat” développé par l’Ademe propose l'alternative "faire le test à plusieurs", afin de calculer l'empreinte carbone d'un foyer

Comment calculer les dépenses énergétiques de son logement ?

Si l’empreinte carbone liée au logement s’élève à environ 2,4 tonnes/personne/an, certains outils permettent de savoir si votre habitation est énergivore ou non. Dans cette optique, l’idéal est de faire réaliser un audit énergétique par un bureau d’études !

Grâce à une caméra thermique et à l’analyse de votre consommation énergétique, le Bureau d’étude thermique est alors en mesure de détecter les éventuelles déperditions thermiques de votre logement, et de vous orienter sur les travaux énergétiques à réaliser.

L’info IZI
L’audit énergétique est obligatoire pour la vente d’un bien immobilier à compter du 1er septembre 2022 !

Comment réduire son empreinte carbone individuelle ?

Selon l’Ademe, l’empreinte carbone individuelle devrait idéalement être de 2 tonnes CO2eq/an pour être "soutenable", tandis que celle des Français avoisine plutôt les 10 tonnes !

Dès lors, quelles sont les solutions pour réduire son empreinte carbone ? La mise en place d’actions concrètes au quotidien, ou la réalisation de travaux énergétiques, peuvent alors avoir des conséquences positives sur le long terme !

Sur le court terme : les actions concrètes et les “Gestes Climat”

À l’issue du test en ligne “Nos Gestes Climat” proposé par l’Ademe, plusieurs actions permettant de réduire vos émissions de CO2 vous sont alors conseillées. Ces dernières peuvent être les suivantes :

  • Transport : utilisation de transports en commun, achat d’une voiture électrique…

  • Alimentation : consommation de produits de saison, adoption d’un régime végétalien ou végétarien, ne plus acheter d’eau en bouteille…

  • Logement : remplacement d’un chauffage énergivore par un système de chauffage performant, isolation thermique du logement afin de réduire les déperditions thermiques…

  • Autres : recyclage des appareils électroménagers ou électroniques, achat de vêtements de seconde main, réduction du temps passé sur internet…

Ainsi, ces exemples d’action à entreprendre sont plus ou moins radicaux ! Si devenir végétalien n’est pas envisageable, vous pouvez en revanche privilégier la viande blanche à la viande rouge, ou choisir de ne manger de la viande que le weekend, par exemple.

De même, vous ne pouvez peut-être pas acheter une voiture électrique, mais vous pouvez tout à fait décider de rouler à 110 km/h au lieu de 130 km/h sur l’autoroute, ou de renoncer à votre voiture pour tous les trajets de moins de 5 km.

15 %
de réduction de la consommation de carburant grâce à l’éco-conduite


Par ailleurs, les actions proposées peuvent être chiffrées ou non chiffrées :

  • Actions chiffrées : privilégier l’étendoir au sèche-linge, remplacer ses ampoules classiques par des LED…
  • Actions non chiffrées : faire du télétravail, ignorer les pubs et les soldes, diffuser les “gestes climat”…

Sur le long terme : la rénovation énergétique de son logement

Outre les actions concrètes et quotidiennes, d’autres solutions permettent de transformer un logement énergivore en bâtiment basse consommation (BBC), ou au moins d’en limiter les déperditions thermiques !

Ainsi, la rénovation énergétique d’une habitation réduit considérablement l’empreinte carbone d’une personne et de son logement.

Les travaux de rénovation énergétique envisageables peuvent concerner l’isolation thermique, le remplacement des menuiseries ou du système de chauffage.

✔️ L’isolation thermique

Il existe ainsi différents types d’isolation :

  • L’isolation de la toiture (combles perdus ou aménagés).
  • L'isolation des murs par l’intérieur (ITI) ou par l’extérieur (ITE).
  • L’isolation des planchers bas, à savoir le sol de votre logement, correspondant aux plafonds des pièces inférieures (vide sanitaire, garage…)

✔️ Le changement de menuiseries

Les menuiseries (fenêtres, portes-fenêtres, portes d’entrée) peuvent être responsables de 10 à 15 % des déperditions thermiques d’un logement.

Pour y remédier, vous pouvez alors choisir de remplacer vos anciennes menuiseries par des modèles performants, comme des fenêtres double ou triple vitrage.

✔️ Le changement du système de chauffage

Aussi, certains systèmes de chauffage sont plus énergivores que d’autres ! C’est notamment le cas de la chaudière au fioul, que vous pouvez remplacer par un chauffage au bois. De la même manière, vous pouvez décider de remplacer votre chaudière gaz par une pompe à chaleur.

¾
de la consommation énergétique des ménages français est consacrée au chauffage et à l’eau chaude sanitaire


✔️ La rénovation globale

Pour améliorer efficacement la performance de votre logement dans sa globalité, vous pouvez finalement opter pour un bouquet de travaux ! En effet, il est parfois inutile de remplacer vos fenêtres si vos murs ne sont pas isolés…

Ainsi, les avantages de la rénovation globale sont multiples :

  • Performance thermique optimale grâce à la combinaison de plusieurs travaux complémentaires.

  • Économie de temps et d’argent : optimisation des déplacements des prestataires, mise en place d’un seul chantier pour la réalisation de plusieurs travaux...

  • Possibilité d'obtenir plus d’aides financières que pour la réalisation d’un seul chantier, comme MaPremirRénov' Sérénité ou l’éco-prêt à taux zéro.

Conclusion : les bonnes raisons de réduire son empreinte carbone

Comme la réduction de l’empreinte carbone implique celle des émissions de GES, elle est avant tout nécessaire pour préserver l’environnement.

De plus, les solutions comme les gestes climat ou la rénovation d’un logement s’accompagnent bien souvent d’économies financières sur le court, moyen et long terme.

En effet, il est moins coûteux d’acheter des vêtements de seconde main que des vêtements neufs, ou de faire réparer un appareil électroménager que d’en racheter un nouveau.

Aussi, rénover son logement permet de réaliser d’importantes économies d’énergie, avec une baisse de vos factures de chauffage et/ou d’électricité à la clef !

 

Comme le révèlent des simulateurs en ligne comme “Nos Gestes Climats” de l’Ademe, notre empreinte carbone est globalement plus élevée qu’elle ne devrait l’être pour préserver l’environnement. Mais, cette prise de conscience est nécessaire pour mettre des actions en place ! En effet, des solutions permettent de réduire nos émissions de CO2 au quotidien, comme les gestes climat ou la rénovation énergétique d’un logement.

L’État encourage d’ailleurs ces initiatives en proposant des aides financières telles que MaPrimeRénov’ ou les certificats d’économie d’énergie (CEE). Ces dernières réduisent considérablement le coût des travaux de rénovation d’un logement !

 

Besoin de réaliser des travaux de rénovation ? Confiez-nous votre projet !

IZI by EDF, c’est l’engagement pour des travaux réussis, des aides déduites de votre devis et un conseiller dédié pour votre chantier.

Obtenir un devis
À lire également
Une question ?
Veuillez valider le captcha
0 Commentaire