Accueil Chauffage Choisir le bon système de chauffage pour son appartement
Système de chauffage pour appartement
Chauffage

Choisir le bon système de chauffage pour son appartement

Temps de lecture 6 min

Mis à jour le 13 septembre 2022

Sommaire

Vous vivez en appartement et possédez un système de chauffage individuel ? Vous avez alors la possibilité de le modifier pour un modèle offrant un meilleur confort thermique ! Les appareils recommandés en appartement ne sont, toutefois, pas forcément les mêmes qu'en maison individuelle. Tour d'horizon des solutions les mieux adaptées à votre logement !

Les différents modes de chauffage pour votre logement

Plusieurs solutions s’offrent à vous pour chauffer votre appartement. Cependant tous les systèmes ne peuvent pas être installés.

Afin d'opter pour l'installation la mieux adaptée, il faut prendre en compte différents critères :

  • L’isolation de votre logement : certains appareils peuvent davantage surconsommer lorsqu'ils sont installés dans des appartements mal isolés.

  • La surface à chauffer : selon l'espace à chauffer, certaines solutions peuvent ne pas être adaptées.

  • L’accès ou non au gaz de ville : celui-ci est essentiel si vous souhaitez installer une chaudière gaz.

  • L’installation déjà en place : cette dernière conditionne notamment la possibilité d'installer un système de chauffage central.

Il faut également tenir compte de l’investissement de départ, du tarif de l’énergie, du coût d’entretien de l’appareil et des éventuelles aides financières qui peuvent vous être accordées.

L’info IZI
Il est possible de passer d'un chauffage électrique à un système central comme le gaz ou la pompe chaleur. Cette solution reste toutefois rare, car sa mise en place nécessite des travaux d'ampleur.

Le chauffage au gaz, le système central efficace

Après le chauffage électrique, le chauffage au gaz reste une des solutions les plus prisées pour chauffer un appartement ! De fait, lorsque celui-ci est relié au gaz de ville, cette dernière est relativement simple à mettre en place.

Par ailleurs, les chaudières murales, plutôt compactes, nécessitent peu d'espace et permettent aussi de gérer l'eau chaude sanitaire !

Avec un coût d'achat situé entre 3 000 et 6 000 €, il est recommandé d'opter pour une installation au gaz lorsque l'appartement dépasse les 50 m², pour que celle-ci soit rentable sur le long terme.

Vous souhaitez changer votre système actuel pour une chaudière gaz ? Plusieurs aides financières sont encore valables jusqu'à fin 2022 !

Points forts
  • Permet d'avoir du chauffage et de l'eau chaude sanitaire
  • Système centralisé depuis un thermostat d'ambiance
  • Chaudière murale peu encombrante
  • Bon confort thermique
Points faibles
  • Mise en place contraignante si l'appartement n'est pas relié au gaz de ville
  • Prix du gaz non fixe

Se chauffer avec une chaudière gaz basse température

La chaudière basse température, désormais appelée Bas NOx, peut être installée dans les appartements ayant accès au gaz naturel. Elle peut s’adapter à un conduit de fumées cheminée ou VMC. Il existe désormais quelques modèles compatibles avec les conduits collectifs (conduits SHUNT).

Elle permet de réaliser des économies d’énergie en remplacement d’une ancienne chaudière de plus de 10 ans. L’avantage de la chaudière gaz est qu’elle peut également assurer la production d’eau chaude sanitaire. Il existe aujourd’hui des chaudières avec ballon intégré pour assurer les besoins importants en eau chaude. 

Ce type de chaudière gaz se retrouve aujourd'hui uniquement en appartement, lorsque la configuration ne permet pas l'implantation d'un modèle à condensation.

Découvrez nos chaudières gaz basse température :

[sliderShortcode product1="325" product2="388" product3="299"]

Chauffer un appartement avec une chaudière à condensation

Lorsque la configuration du logement le permet, il est possible d’installer une chaudière condensation dans un appartement. L’évacuation des fumées se fait alors par le biais d'une ventouse.

L’espace disponible dans votre logement est un critère décisif avant d’opter pour ce type d’appareil. En effet, plus la surface à chauffer est grande, plus la chaudière peut condenser, et plus vous pouvez réaliser des économies d'énergie.

En moyenne, en comparaison d'une chaudière gaz classique, les modèles à condensation consomment 20 à 30 % d'énergie en moins !

Découvrez nos chaudières à condensation :

[sliderShortcode product1="300" product2="210" product3="249"]

Se tourner vers la pompe à chaleur air/air

Si votre appartement est actuellement équipé d'un système de chauffage électrique, le plus simple est d'opter pour une pompe à chaleur air/air ! Aussi appelée climatisation réversible, cette dernière nécessite peu de travaux pour sa mise en place, a contrario d'une chaudière gaz ou une pompe à chaleur air/eau.

Ce type d'installation capte les calories dans l'air extérieur et les redistribue en soufflant un air chaud dans le logement, par le biais de splits muraux ou ventilos-convecteurs. De plus, elle permet de gérer votre chauffage en hiver, mais aussi de rafraîchir votre logement lorsque les températures se réchauffent.

Pour la mise en place de l'unité extérieure de la pompe à chaleur air/air, vous devez obtenir une autorisation de la copropriété, puis faire une demande auprès de votre mairie.

Points forts
  • Mise en place plus simple si vous possédiez un système électrique
  • Très bon rendement
  • Fonctionne à toutes les saisons
  • Coût d'achat moyen (selon votre nombre de pièces)
Points faibles
  • Accord d'installation obligatoire
  • Très peu d'aides financières
  • Nécessite un ballon d'eau chaude à côté


Optez pour une climatisation réversible pour votre appartement :

[sliderShortcode product1="444" product2="441" product3="618"]

La pompe à chaleur air/eau, la plus écologique

Si votre appartement est actuellement équipé d'un système de chauffage au gaz et que vous souhaitez installer une solution plus écologique, vous pouvez opter pour une pompe à chaleur air/eau ! Celle-ci puise les calories dans l'air, comme la climatisation réversible, sauf qu'elle les restitue à l'eau de votre circuit de chauffage, voire à votre eau chaude sanitaire selon les modèles.

Son fonctionnement permet de réutiliser votre réseau de distribution actuel, c'est pourquoi elle est davantage recommandé si vous possédez une chaudière. En plus d'être un système de chauffage écologique, celle-ci s'avère économique sur le long terme, puisqu'elle fournit jusqu'à 4 kWh d'énergie pour 1 kWh d'électricité consommée.

Comme pour la pompe à chaleur air/air, il est nécessaire d'obtenir une autorisation de la copropriété et de la mairie pour l'installer. Par ailleurs, son coût d'installation, entre 8 000 et 13 000 €, fait qu'elle est davantage recommandée pour les grands appartements. Vous disposez toutefois de diverses subventions pour son installation.

Points forts
  • Très bon confort thermique
  • Possibilité d'utiliser le réseau d'émetteurs actuel
  • Aides financières disponibles
  • Eau chaude sanitaire possible
Points faibles
  • Nécessite des autorisations pour l'installation
  • Coût d'achat élevé

 

Découvrez toutes nos pompes à chaleur air/eau pour votre logement :

[sliderShortcode product1="41" product2="417" product3="454"]

La solution électrique, la plus économique en studio

Le chauffage électrique présente quelques avantages à l’achat. Il est facile à installer, il chauffe rapidement, le coût d’installation est peu coûteux et il ne nécessite pas d’entretien spécifique. Pour son coût de fonctionnement, il faudra compter le prix de l'électricité, ainsi que l’abonnement auprès de votre fournisseur d'énergie.

Il existe plusieurs types de radiateurs électriques, certains étant davantage recommandés que d'autres :

  • Les radiateurs à inertie, sèche ou fluide, chauffent à basse température et continuent de diffuser la chaleur une fois éteints. Très performants et offrant une chaleur douce, ces émetteurs sont ceux offrant les meilleures performances.

  • Les panneaux rayonnants, ou radiants, diffusent la chaleur au travers d'une grille. Nécessitant de hautes températures pour chauffer, leur proximité est souvent désagréable.

  • Les radiateurs à convection, chauffent l'air par le biais d'une résistance. Peu onéreux, ils engendrent de grosses variations de température.

L’électricité est à utiliser pour se chauffer si votre appartement est très bien isolé et de petite surface.

Points forts
  • Facile d'installation
  • Peu encombrant
  • Coût d'achat faible
Points faibles
  • Confort thermique peu élevé
  • Nécessite un ballon d'eau chaude à côté
  • Court de l'électricité variable
  • Énergivore dans les grands logements
  • Nécessite une bonne isolation


Le choix de votre système de chauffage en appartement dépend donc en grande partie de votre appareil actuel. Ainsi, les pompes à chaleur air/air sont recommandées si vous ne possédez pas de système central, tandis que les pompes à chaleur air/eau peuvent être installées après une chaudière gaz.

Ces deux solutions nécessitent, néanmoins des autorisations d'installation, alors qu'une chaudière gaz peut facilement être installée si votre logement est déjà relié au réseau de gaz naturel. Enfin, la taille de votre appartement et son isolation sont deux critères indispensables pour rentabiliser votre installation !

 

Besoin d’aide pour changer votre système de chauffage ?

Confiez-nous votre projet ! IZI by EDF vous conseille et vous guide pour trouver la solution la plus adaptée à vos besoins et votre habitat.

Demander un devis

 

À lire également
Une question ?
Veuillez valider le captcha
6 Commentaires
Open 21/12/2020 17:57

Il est évident que l’isolation est primordiale, mais il n’y a pas une vérité ou qu’une solution. Il y a tellement de critères , alors EURÊKA .

Hsina 27/09/2020 13:23

Pourquoi il ya beaucoup plus de problème dumidité ce qui possède chauffage électrique que ce qui sont chauffée collectifs et pourquoi le prix est diviser par deux quand c'est collectif que individuel ?

Notre réponse 28/09/2020 18:05

Bonjour,
L'humidité ne dépend pas de votre chauffage mais de l'isolation de la maison et des ventilations.
Le prix va aussi varier entre l'énergie utilisée.
Cordialement

Françon 16/03/2018 21:56

Bonsoir, J'ai habité un logement construit en 2003, un 5ème étage sur 6, sans isolation particulière, sur la période 2008-2014. L'appartement était muni de convecteurs électriques basiques. Je les ai mis en route seulement quelques fois, et ma facture d'électricité n'a jamais dépassé 20 euros par mois, pour une surface de 58 m² avec production d'eau chaude par cumulus. Je ne CHAUFFAIS pas, les voisins me chauffaient suffisamment, je n'ai eu aucune dépense. Depuis 2014, j'ai acheté un appartement de 66 m², aux normes BBC. Il y a une chaudière collective au gaz et granules de bois. Je constate plusieurs faits objectifs : Je n'ai JAMAIS chauffé mon appartement depuis 2014. La facture de l'installation des radiateurs à circulation d'eau chaude a coûté une FORTUNE, sans COMPTER les kilomètres de tuyauterie en cuivre qui vont de la chaufferie et distribuent chacun des 290 appartements que compte la résidence. La facture des charges (eau-chaude/eau froide) est faramineuse, cela fait au minimum 50 euros par mois sur 12 mois. Mon CONSTAT EST SANS APPEL : Lorsqu'un logement est isolé, la MEILLEURE SOLUTION est une installation peu coûteuse électrique, avec pour moi le meilleur rendement pour une climatisation réversible qui permet un chauffage d'appoint l'hiver en cas d'hiver rigoureux. Mais certainement PAS une installation à gaz collective qui, pour le coup, est une USINE A GAZ, FORT ONEREUSE en installation puis en entretien et combustible. Ce genre d'usine à GAZ SERT à FAIRE MARCHER le commerce, UNIQUEMENT. Cordialement

Notre réponse 18/03/2018 21:02

Bonjour, Nous vous remercions pour votre partage d'expérience. Toutefois, les cas où les appartements ne sont pas chauffés sont très rares. Vous l'avez dit vous même que si vous ne chauffez pas votre logement, c'est parce que les autres le chauffent pur vous... Il y a donc bien des appartements qui sont chauffés et qui n'ont pas des factures de 20€/mois mais bien plus. En effet sur un logement bien isolé de petite taille, la solution électrique sera une excellente solution. Mais dès que les logements sont de plus grandes tailles avec une isolation moins bonne, la solution gaz reste une solution très compétitive. Cordialement

Lucien Herrera 19/08/2015 15:26

Bonjour, Merci pour votre réactivité. En effet vous n'êtes pas spécialisés dans les solutions électriques. J'ai précisé les avantages de cette solution car il s'agit de la plus simple à mettre en oeuvre dans des appartements collectifs. En revanche, il existe également des solutions de chauffage et de rafraîchissement à faible hauteur de réservation, intégrable au plancher, mur et plafond. L'intégration de ces solutions en appartement se fait par pompe à chaleur intérieure. Bien à vous, Lucien Herrera

MyChauffage 18/08/2015 17:12

Bonjour, Je vous remercie pour votre commentaire. Je suis d'accord avec vous sur le fait que si l'on veut vraiment réaliser des économies, il faut d'abord commencer par bien isoler son logement. Cet article est plutôt axé sur les solutions de chauffage simples à mettre en place (dans le cas d'un remplacement d'appareil). Je ne connais pas le système que vous commercialisez, nous ne sommes pas spécialisés dans l'électricité (pour le chauffage) . Cordialement,

Lucien Herrera 18/08/2015 15:11

Bonjour, Je viens réagir à votre article très intéressant sur les différents systèmes envisageables pour un appartement. Vous dites que l'électricité est aujourd'hui l'énergie la plus coûteuse pour le chauffage de l'habitat. C'est une fausse vérité à mon sens. Il est tout d'abords très important de noter que la consommation d'une installation est fonction de la qualité de son isolation. En clair, si votre maison est une passoire, vous consommerez certainement beaucoup plus que si vous avez adaptez une isolation en fonction de vos besoins, de la structure, des volumes des pièces, de la situation géographique ... En ce qui concerne le système qui sera ensuite installé dans l'appartement, il existe aujourd'hui des solutions rayonnantes encastrées (placo, plancher ou toile tendue) très basses consommations (car très basses températures). La clé d'une consommation dérisoire, malgré la source d'alimentation par électricité, est la surface de couverture du système : entre 45% et 65% de la surface. Plus l'on couvre de surface, moins on consomme. L'intégration ce cette solution électrique dans un appartement est tout à fait envisageable : que ce soit sous parquet, sous le placo (plafond et mur) ou sous toile tendue, la hauteur de réservation de la solution est de moins d'1 mm. Connaissez-vous ce genre de système ? N'hésitez pas à me répondre pour plus d'infos. Avec gratitudes, Lucien Herrera