Isolation des murs intérieurs et extérieurs

Découvrez notre offre
Isolation des murs par l'extérieur

Isolation des murs par l'extérieur

Les murs sont une des principales surfaces de votre logement à isoler ! En effet, les ponts thermiques sont nombreux sur cette zone de votre habitat. Ils représentent une rupture d’isolation évidente. L’ITE est la seule technique d’isolation à pouvoir complètement les éradiquer, c’est pour cela qu’elle est considérée comme le procédé d’isolation le plus performant. L’ITE est en plus l’occasion, d’embellir la façade de votre logement, tout en réalisant des économies d’énergie.

Découvrir l'offre

Comment isoler les murs d'une maison ?

Vous pouvez faire le choix d’isoler vos murs par l’intérieur ou bien par l’extérieur. Chacune des deux méthodes cumule des avantages et des inconvénients. Le tout est de faire le meilleur choix pour votre habitat !

Pour réaliser une ITI, 2 techniques d’isolation s’offrent à vous. L’isolation des murs intérieurs peut être réalisée par doublage sous ossature ou bien par doublage collé. Son atout ? Son très bon rapport qualité prix !

Si vous optez pour une ITE, 3 techniques d’isolation sont alors possibles. L’isolation des murs extérieurs peut être réalisée sous enduit, en bardage ou encore en vêture. Son point fort ? Une solution très efficace et durable !

Isolation thermique des murs par l'intérieur (ITI)

L’isolation des murs intérieurs est la solution d’isolation préférée des Français ! La raison ? Son prix attractif ! Pourtant, l’ITI peut parfois être sujet à débat. Même si la méthode reste efficace, elle dispose de quelques faiblesses.

Tout d’abord, si votre espace de vie est restreint, sachez qu’une ITI diminue la surface habitable d’un logement. Selon l’épaisseur mise en œuvre, vous pouvez perdre jusqu’à 15 cm selon le type d’isolants choisi.

Le principal point faible d’une isolation des murs intérieurs est qu’elle ne supprime pas tous les ponts thermiques d’un bâtiment. Cela lui vaut une place de second rang parmi les 2 techniques d’isolation proposées sur le marché de l’isolation thermique.

Plus simple à mettre en œuvre, elle ne suffit malheureusement pas à obtenir la performance énergétique d’un logement BBC (Bâtiment Basse Consommation).

Comment isoler des murs par l’intérieur ?

Il existe deux manières d’isoler un mur intérieur, en optant soit pour une isolation par doublage sous ossature métallique, soit pour une isolation par doublage collé avec des panneaux ou plaques isolantes.

  •   L’isolation par doublage sous ossature : cette technique d’isolation est idéale si vos murs intérieurs sont irréguliers voire abîmés. La pose est rapide et pratique. Elle consiste à fixer des lisses au sol et au plafond (rails métalliques), pour ensuite placer des fourrures horizontales et verticales (barres métalliques) : ainsi l’ossature métallique pour soutenir l’isolant est créée. Il ne reste plus qu’à poser les panneaux.

Nous vous conseillons de choisir un isolant à faible densité pour ne pas perdre trop de surface habitable. Il est quand même nécessaire de mettre une certaine quantité d’isolant pour atteindre une résistance thermique performante. L’isolation par doublage est, dans de nombreux cas, réalisée avec des laines minérales (laine de verre ou laine de roche). Il est essentiel de poser, en complément des laines minérales, un pare-vapeur pour limiter la formation de condensation. La dernière étape est l’installation de plaque de plâtre pour terminer l’isolation.

 

  •   Isolation par doublage collé : pour cette méthode d’isolation des murs intérieurs, il est important que les parois soient parfaitement lisses, sans aucune irrégularité. Cette technique d’ITI consiste à fixer des panneaux de doublage directement sur le mur intérieur. Pour ce faire, il faut appliquer de la colle sur la plaque isolante puis la poser directement contre le mur, de manière verticale. Pour des performances thermiques optimales, l’idéal est de placer de la laine minérale sous les panneaux (au sol), pour ne laisser aucune fuite d’air parasite pénétrer au sein de votre habitation. Ensuite, il est recommandé de compléter le calfeutrement par un mastic.

Généralement les plaques isolantes sont en polystyrène ou en mousse de polyuréthane. Ces matériaux étant très isolant (grâce à leur fort coefficient lambda), vous n’aurez besoin que de peu d’épaisseur pour atteindre une bonne résistance thermique.

Il faut noter qu’une ITI entraîne des travaux de finitions tels que la réfection des parements, ainsi que tout ou une partie des réseaux (électricité, chauffage, etc.). Ensuite, libre à vous de décorer votre nouvelle pièce isolée au gré de vos envies !

 Isolation thermique des murs par l'extérieur (ITE)

Ce procédé esthétique consiste à envelopper l’ensemble de votre logement à l’aide d’un matériau isolant. L’isolation des murs extérieurs est la technique d’isolation la plus efficace ! Elle supprime l’ensemble des ponts thermiques d’un bâtiment, et donc les déperditions de chaleur.

Si vous isolez vos murs par l’extérieur, vous conservez l’inertie des murs de votre maison. Ainsi, en été la température met plus de temps à monter, et l’hiver plus de temps à se refroidir. Conséquence : une réduction immédiate de votre facture de chauffage et un logement au confort thermique optimal en toute saison !

L’isolation thermique des murs par l’extérieur est la technique d’isolation idéale si vous souhaitez effectuer un ravalement de façade. En effet, en plus de réaliser d’importantes économies d’énergie, l’ITE est l’occasion d’embellir l’extérieur de votre habitation !

Attention, des travaux d’isolation des murs extérieurs modifient la façade de votre logement. Il est donc nécessaire de réaliser une déclaration préalable de travaux selon l’article R.421-17 du code de l’urbanisme. Aussi, si les murs isolés donnent sur une rue ou bien sur une enceinte publique, il est obligatoire de déposer une demande d’occupation du domaine public.

La qualité esthétique de certains bâtiments, ainsi que certaines configurations, rendent parfois l’ITE non réalisable !

Comment isoler des murs par l’extérieur ?

Pour réaliser une ITE, vous avez le choix parmi 3 techniques d’isolation pour des finitions différentes.

  •   L’isolation sous enduit : c’est la méthode la plus utilisée, elle représente 80 % des chantiers ! L’ITE sous enduit peut s’appliquer dans le neuf ou bien en rénovation. L’isolant est alors fixé sur l’ensemble de la façade puis recouvert d’une ou deux couches d’enduit sur lequel est appliqué un revêtement de finition. L’isolation sous enduit se fait grâce à des composites multicouches constitués d’un isolant rigide. Il s’agit en général de plaque en polystyrène expansé (PSE) blanc ou gris. Cette technique d’isolation des murs extérieurs répond aux enjeux économiques. Facile à mettre en œuvre, elle offre à votre habitation une performance énergétique de haut niveau en éradiquant les ponts thermiques.

 

  •   L’isolation en bardage : ou l’esthétisme par excellence ! Le bardage est un revêtement mural qui peut s’appliquer en construction neuve ou en rénovation. Il existe plusieurs types de bardages, bien souvent ils sont en bois mais ils existent aussi en différents matériaux (PVC, composite, métallique ou pierre). En plus d’isoler, le bardage protège votre logement des intempéries. Il permet aussi de lutter contre les infiltrations.

 

  •   L’isolation en vêture : celle-ci est principalement utilisée pour les logements collectifs. La technique d’isolation consiste à fixer des éléments préfabriqués constitués d’un isolant puis d’une plaque de parement. L’isolation en vêture permet d’isoler les murs extérieurs de logements neufs ou en rénovation. Les panneaux sont fixés directement sur la façade à l’aide de chevilles.

Quelle épaisseur d'isolant pour un mur ?

L’épaisseur à mettre en œuvre pour une ITE dépend de plusieurs facteurs. Tout d’abord, la densité dépend de l’isolant choisi. Il existe 3 types d’isolants, ils peuvent être minéraux, naturels ou synthétiques. Plus un matériau est isolant, moins il faut d’épaisseur. Ainsi, pour savoir la quantité à mettre en place pour une ITE, il est important de connaître la conductivité thermique (coefficient lambda) du matériau.

Pour obtenir l’épaisseur à mettre en œuvre pour une isolation performante, il est essentiel de connaître la résistance thermique que vous souhaitez atteindre. Il existe plusieurs seuils en vigueur : celui préconisé par la Réglementation Thermique qui est compris entre 2 et 2,9 m² K/W, selon votre lieu de résidence. Ensuite, pour être éligible aux aides financières gouvernementales, vous devez atteindre une résistance thermique de 3,7 m² K/W pour vos murs extérieurs. Enfin, si vous visez une performance thermique élevée pour obtenir le label BBC (Bâtiment Basse Consommation), il faut atteindre une valeur R de 5 m² K/W.

Ainsi, si vous souhaitez atteindre un R de 3,7, vous devez mettre en œuvre 12 cm de laine de verre, 15 cm de ouate de cellulose, 12 cm de polystyrène (PSE), ou encore 8 cm de polyuréthane.

Pour obtenir un R de 5,5, il est nécessaire de poser 16 cm de laine de verre, 20 cm de ouate de cellulose, 16 cm de polystyrène et enfin 11 cm de polyuréthane.

Quel prix pour une isolation des murs par l’extérieur ?

Les prix pour une ITI ou une ITE ne sont pas les mêmes ! En effet, la qualité et la performance se payent. Nettement plus efficace, l’ITE est ainsi plus onéreuse.

Le prix dépend du chantier. Il est important de prendre en compte de nombreux paramètres tels que le choix de l’isolant, l’épaisseur mise en œuvre et enfin la superficie et la difficulté d’accès du chantier. En effet, certaines habitations nécessitent l’usage d’un échafaudage, ce qui peut vite faire grimper la facture de vos travaux ! Il est également possible qu’il y ait un coût supplémentaire si vous disposez d’un balcon ou d’une terrasse.

L’offre ITE IZI by EDF est proposée à partir de 85 € par m² ! Son prix comprend la préparation et le nettoyage de votre façade, la découpe et le collage des panneaux isolants, le traitement des menuiseries et de votre système de ventilation, la pose de l’isolation (isolant + sous-enduit), l’application de l’enduit de finition et enfin le nettoyage de votre chantier !

Les aides financières pour l'isolation des murs

Les aides nationales sont soumises à conditions de ressources. Le montant des aides est donc calculé en fonction de votre revenu fiscal de référence, affiché sur votre avis d’imposition. Chez IZI by EDF, votre expert en isolation calcule le montant vos primes, sans que vous n’ayez à effectuer aucune démarche administrative ! En plus, les aides sont directement déduites de votre devis, vous ne payez que le reste à charge.

Il est possible de financer une partie de vos travaux d’isolation des murs extérieurs grâce aux CEE (Certificats d’Économies d’Énergie). Pour être éligible, vous devez être locataire ou bien propriétaire bailleur ou occupant. Votre habitation doit avoir plus de 2 ans et les travaux d’ITE entrepris doivent en améliorer sa performance énergétique.

Pour bénéficier de MaPrimeRénov’, votre logement doit avoir plus de 15 ans. L’aide financière est ouverte uniquement aux propriétaires, qu’ils soient bailleurs ou occupants. Le dispositif financier est ouvert à tous, en revanche le montant n’est pas le même selon votre catégorie de revenus : très modeste (MaPrimeRénov’ Bleu), modeste (MaPrimeRénov jaune), intermédiaire (MaPrimeRénov’ violet), et enfin les ménages aux revenus supérieurs (MaPrimeRénov’ rose).

Il est également possible de réduire sa facture de travaux d’isolation grâce au taux de TVA réduit à 5,5 %. La subvention est ouverte aux propriétaires occupants et bailleurs, ainsi qu’aux locataires. Votre logement doit pour cela avoir plus de 2 ans.

Enfin, il est possible de faciliter le financement de votre ITE grâce à l’Éco-Prêt à taux 0 (Éco-PTZ). Pour cela, vous devez être propriétaire d’un logement de 2 ans ou plus. Le prêt permet d’emprunter jusqu’à 15 000 € à taux nul pour une ITE. Le montant est plafonné à 50 000 € pour un bouquet de travaux.

Pour bénéficier de ces subventions, l’isolation doit permettre d’atteindre une résistance thermique R supérieure ou égale à 3,7 KW /m². Pour être éligible, vos travaux de rénovation énergétique doivent être réalisés par un artisan ou une entreprise certifiée RGE (Reconnue Garante de l’Environnement). 

Nos articles peuvent vous aider
Nos certifications