Pompes à chaleur Air Eau et Air Air Pourquoi la PAC à haute température peut être le mauvais choix

Pourquoi la PAC à haute température peut être le mauvais choix

pac haute température mauvaix choix

La pompe à chaleur air-eau attire chaque année de plus en plus de Français. La plupart souhaitent changer de mode de chauffage, pour un système plus économique et moins polluant. Les technologies ont évolué, pour permettre à chaque foyer de trouver le modèle qui correspond véritablement à ses besoins.

Acheter cet équipement n’est pas un acte anodin ! Pour garantir son bon fonctionnement et une durée de vie optimale, il faut prendre le temps de trouver le modèle en adéquation avec son habitation. IZI by EDF vous apporte ses conseils pour faire le bon choix.

1. Se poser les bonnes questions
1.1. Ne pas comparer avec son ancienne chaudière
1.2. Faire un diagnostic thermique
1.3. Des émetteurs de chaleur adaptés
2. Bien choisir la puissance
2.1. Quelles sont les températures d'eau des pompes à chaleur ?
2.2. La pompe à chaleur haute température encore utile ?
3. L'importance de l'expertise QUALIPAC

Se poser les bonnes questions

À l’heure où le réchauffement climatique est au cœur de l’actualité, changer de mode de chauffage est devenu un acte citoyen. En choisissant une pompe à chaleur pour remplacer sa vieille chaudière fioul ou gaz, on réalise un geste pour la planète. Mais encore faut-il faire le bon choix, notamment sur la puissance de l’appareil. Quels sont nos véritables besoins en termes de chauffage ? La PAC à haute température, régulièrement évoquée, est-elle vraiment indispensable ? Avant d’investir, un état des lieux de vos besoins est indispensable.

Ne pas comparer avec son ancienne chaudière

Le plus souvent, la décision de passer d’une chaudière alimentée à l’énergie fossile vers la pompe à chaleur se prend alors que le chauffage existant est ancien. Entre 15 et 20 années ont passé et les technologies ne sont plus du tout les mêmes.

C’est pour cette raison, dans un premier temps, qu’il ne faut pas aligner ses recherches aux capacités des modèles d’antan. Si votre ancienne chaudière fioul ou gaz était dite « haute température », pour chauffer des radiateurs en fonte des années 1950 à 1980, ceci ne démontre pas l’absolue nécessité de choisir une PAC haute température aujourd’hui.

Les capacités à monter en température des pompes à chaleur nouvelle génération ont évolué et il ne vous sera peut-être pas utile d’avoir recours à la plus haute puissance pour chauffer votre maison.

Faire un diagnostic thermique

Votre choix dépendra aussi et surtout d’un élément majeur : l’isolation de votre habitation. Un diagnostic thermique est indispensable pour évaluer les déperditions thermiques, déterminer si elles sont importantes et si des travaux sont à réaliser en amont. Ceci, avant d’investir dans un nouveau système de chauffage.

La puissance de votre future PAC sera évaluée en fonction de ces éléments. Ceci, en corrélation avec la réglementation QUALIPAC, qui encadre la pratique du dimensionnement des pompes à chaleur par rapport aux habitations.

Il est donc important de savoir si des travaux d’isolation ont été récemment faits. S’ils sont en projet, réalisez-les en amont, de façon à choisir la puissance correspondant au plus près à vos besoins. Dans le cas contraire, votre équipement pourrait être surdimensionnée si vous faites vos travaux ultérieurement. Ceci pourrait avoir des conséquences sur sa durée de vie et réduire son coefficient de performance.

Faire un diagnostic thermique sous-entend de contrôler les points majeurs de déperdition de chaleur, en s’intéressant avant tout à la toiture (20 à 30% de la chaleur peut s’échapper par cette zone). L’isolation des murs a son importance également, ainsi que les fenêtres, surtout si ces dernières ne sont encore que du simple vitrage ou survitrage (10 à 15% de déperdition).

Si vous envisagez des travaux, ces différents points vous permettront à l’avenir de réfléchir à un nouveau système de chauffage, mieux dimensionné, moins énergivore, et d’une puissance inférieure à celle dont vous aviez initialement besoin. Comme le dit l’adage du chauffagiste consciencieux : d’abord on isole, après on chauffe.

Des émetteurs de chaleur adaptés

Souvent, il est dit que les émetteurs anciens tels que les radiateurs en fonte nécessitent d’être alimentés par un chauffage à haute température. Il en allait ainsi des chaudières au fioul, par exemple, dont la puissance de combustion est importante. Mais qu’en est-il des pompes à chaleur ?

Contrairement aux idées reçues, il n’est pas indispensable d’avoir recours à une gamme haute température pour chauffer son logement avec des radiateurs en fonte. En effet, depuis quelques années, les technologies ont également été enrichies, proposant ainsi des pompes à chaleur moyenne température.

Ces dernières peuvent envoyer de l’eau à 60°C dans votre circuit de chauffe, ce qui est suffisant pour atteindre la chaleur nécessaire dans vos différentes pièces et permettre à vos radiateurs d’avoir un rayon de chaleur suffisant. 

 

Seuls les très anciens radiateurs en fonte, sur un circuit principal de chauffage inchangé, nécessite un équipement à haute température.

Vous voulez savoir si une pompe à chaleur peut chauffer l’eau de vos radiateurs en fonte ? Vérifiez la température de l’eau chaude de chauffage de départ de votre chaudière existante. Vous pourrez ainsi estimer au mieux la puissance nécessaire, mais aussi voir comment chauffent actuellement les différents émetteurs de votre logement. Si vous avez des têtes thermostatiques sur vos émetteurs, jetez un œil également à leurs réglages. Si elles sont positionnées sur 1 ou 2, cela signifie que l’eau est entre 55 et 65°C dans le radiateur. Une PAC moyenne température est donc suffisante !

Bien choisir la puissance

Vous avez un aperçu de votre isolation et vous souhaitez désormais choisir le modèle que vous installerez chez vous ? L’important est de connaître la puissance des différents modèles, pour ensuite déterminer celui correspondant le mieux à vos besoins.

Quelles sont les températures d'eau des pompes à chaleur ?

Il existe actuellement sur le marché trois types de pompes à chaleur : basse, moyenne et haute température. Ces distinctions tiennent compte avant tout des températures de sortie de l’eau qui circulera dans votre circuit de chauffe.

  • Basse Température

    Cet appareil est adapté pour les constructions neuves. L’eau du circuit est chauffée entre 35 et 40°C et se révèlera suffisante pour alimenter un réseau d’émetteurs basse température, ou encore un plancher chauffant. L’isolation étant en théorie optimale, nul besoin d’avoir un modèle plus important en production de chaleur.

  • Moyenne Température

    Adaptée au neuf comme pour une maison en rénovation, cette gamme de produit vous garantit une eau chauffée entre 45 et 60°C. Elle sera capable de chauffer des radiateurs en fonte, acier, alu. Dans des pièces plus grandes, comme un salon-salle à manger, l'ajout de radiateur, ou d’un émetteur plus grand, peut être préconisé.

  • Haute Température

    La température de l’eau de départ oscille entre 65 et 70°C, voir plus. Cette option se révèlera nécessaire dans des habitats aux grands volumes, avec un circuit de chauffage très étendu et à forte déperdition de chaleur.

Découvrez notre sélection de pompes à chaleur :

[sliderShortcode product1="45" product2="409" product3="435"]

La pompe à chaleur haute température encore utile ?

Cet équipement est voué à être de moins en moins courant. En effet, nombreux sont les foyers qui choisissent d’investir dans des travaux de rénovation thermique pour réduire les déperditions de chaleur. Cependant, il reste encore certains endroits où les modèles à basse ou moyenne température ne suffiront pas seuls.

Si vous résidez dans une région aux conditions climatiques plus rigoureuses, vous avez la possibilité d’opter pour une pompe à chaleur hybride. Elle est une option intéressante car elle associe l’utilisation d’une énergie renouvelable, les calories présentes dans l'air extérieur, et le haut rendement des chaudières à condensation. Également éligibles à différents dispositifs d'aides de l’État (Ma PrimeRénov' avec l'Anah, aides CEE...), la PAC hybride est automatisée et régule son fonctionnement combiné en fonction des besoins.

La technologie à haute température sera surtout nécessaire pour combler les défauts de l’isolation et faire face à des hivers rigoureux, dans de grandes habitations. Elle sera également incontournable pour les habitats disposant d’émetteurs très anciens, notamment des radiateurs en fonte antérieurs aux années 1950. Un cas de figure qui devient moins fréquent en France.

L’importance de l’expertise QUALIPAC

Comme nous l’avons vu plus haut, il est indispensable de choisir une PAC adaptée à vos besoins. L’étude de dimensionnement, réalisée par un chauffagiste professionnel qualifié RGE (Reconnu garant de l'environnement), est indispensable pour éviter les mauvaises surprises. Elle prend en compte différents facteurs tels que le volume de l’habitat, son isolation mais aussi la température extérieure de base de votre région de résidence.

Dans le cadre d’une rénovation d’habitat, choisir une PAC surdimensionnée peut avoir des conséquences sur la durée de vie de votre installation. Il est donc important de vérifier, notamment, si des travaux d’isolation ont déjà été réalisés.

Nos experts peuvent vous accompagner dans votre réflexion pour trouver l’équipement qui correspondra le mieux à vos besoins et à votre logement. Un choix qui vous garantira de réaliser de véritables économies sur votre facture énergétique, grâce au coefficient de performance de la PAC.

 

Vous souhaitez installer une pompe à chaleur ?

IZI by EDF vous accompagne dans l'élaboration de votre projet, et vous propose un devis personnalisé sous 24h. 

DEMANDER UN DEVIS GRATUIT
1 Commentaires à propos de « Pourquoi la PAC à haute température peut être le mauvais choix »
mg3 12/12/2020 11:34

Je suis actuellement chauffé par une chaudiere fioul avec un planché chauffant pour le bas et des radiateurs fonte alu à l'étage. est il envisageable de mettre une pac basse température pour le bas et une haute température pour le haut plus tot qu'une seule pac haute température pour toute la maison

Notre réponse 14/12/2020 17:32

"Bonjour, je vous conseille de vous rapprocher de notre équipe PAC qui saura étudier et dimensionner votre projet. Il doit être possible de ne partir que sur une seule PAC mais avec une gestion par Bi-zone. Cordialement, "

Laisser un commentaire
Veuillez valider le captcha
Obtenez un devis

Recevez votre devis sur-mesure sous 24h

IZI by EDF collecte ces informations personnelles en vue de vous proposer un devis. Voir notre politique de confidentialité des données.