Accueil Économies d'énergie Tout savoir sur le gaz vert
Tout savoir sur le gaz vert
Économies d'énergie

Tout savoir sur le gaz vert

Temps de lecture 5 min

Clémence
Clémence

Mis à jour le 13 septembre 2022

Sommaire

Le gaz naturel utilisé aujourd’hui est une énergie fossile qui devrait être épuisée d’ici une centaine d’années. C’est pourquoi la recherche se concentre aujourd’hui sur le gaz vert, qui devrait atteindre 10 % de la consommation nationale d’ici 2030. Découvrez toutes les informations à connaître sur cette énergie d’avenir !

Le gaz vert : qu’est-ce que c’est ?

Aussi appelé par simplification biogaz, celui-ci désigne le gaz obtenu par la fermentation de matières organiques, comme le lisier ou les boues de stations d’épuration, dans un milieu privé d’oxygène. C’est cette utilisation de produits organiques, qui lui vaut l’appellation de gaz vert, mais aussi de gaz renouvelable puisqu’il s’obtient par la valorisation de déchets.

Une fois obtenu et transformé afin de correspondre à un usage domestique, le gaz vert a les mêmes propriétés que le gaz naturel. Il peut ainsi être utilisé pour le chauffage, l'eau chaude sanitaire ou le gaz de cuisine.

👉 Le gaz naturel, de son côté, est une énergie fossile extraite du sol par forage. S’il résulte aussi de la décomposition de matières organiques sur plusieurs milliers d’années, la principale différence est que celui-ci est coincé sous terre en profondeur, limitant donc son stock. Par définition, le stock de gaz naturel n’est donc pas renouvelable.

Quelle est la différence entre le gaz vert et le gaz décarboné ?

Le gaz fossile, principalement utilisé à l’heure actuelle, est responsable d’importantes émissions de gaz à effet de serre. Afin de compenser cet impact sur l’environnement, de nombreux fournisseurs proposent un gaz dit compensé carbone, ou décarboné.

De fait, il s’agit d’une offre visant à soutenir des projets compensant les émissions de CO2 émises par le gaz naturel. Ce procédé permet aux fournisseurs d’acheter des crédits carbone mais ne réduit par les effets de ce combustible sur la planète.

De son côté, le gaz vert est injecté directement dans les réseaux de distribution et provient de sources renouvelables, réduisant considérablement les émissions de gaz à effet de serre.

Le biométhane, l’avenir du chauffage au gaz

Comme indiqué précédemment, la fermentation de matières organiques comme le lisier, les déchets agro-alimentaires ou boues issues de stations d’épuration, permet d’obtenir un biogaz.

Le biométhane est ensuite obtenu grâce à un processus appelé la méthanisation.

  • 1

    Dans un premier temps, les déchets sont triés puis mis dans un méthaniseur, dans lequel ils sont mélangés et chauffés. La fermentation anaérobie, c’est-à-dire sans dioxygène, permet à ce moment d’obtenir du biogaz.

  • 2

    À ce moment de la méthanisation, le gaz contient de l’hydrogène sulfuré, qui le rend potentiellement toxique. Il doit donc être épuré afin d’être propre à la consommation, ce qui permet d’obtenir du biométhane.

  • 3

    Il est enfin odorisé avant d’être injecté dans le réseau de distribution.

Considéré comme étant l’avenir du chauffage au gaz, le biométhane est actuellement développé par de nombreux agriculteurs, industriels et collectivités territoriales. De fait, le développement de celui-ci est porteur de nombreux bénéfices :

  • Il permet de valoriser les déchets issus de l’agriculture, des restaurations collectives, agro-alimentaires ou encore ménagers.

  • En limitant l’utilisation du gaz naturel, il réduit l’émission de dioxyde de carbone et préserve la qualité des sols et des nappes phréatiques.

  • Le biométhane favorise l’utilisation des engrais organiques à la place des engrais chimiques, en obtenant un digestat lors de la méthanisation.

Le biométhane est aujourd’hui le gaz renouvelable le plus utilisé dans les usages domestiques. Il est, par ailleurs, celui que désigne l'appellation gaz vert.

Le cas du gaz renouvelable avec l’hydrogène vert

Si l’hydrogène vert est considéré comme un gaz renouvelable et non un gaz vert, il est néanmoins une solution majeure dans la transition énergétique. Il est, de ce fait, un des acteurs essentiels de l’avenir du chauffage au gaz.

L’hydrogène, ou dihydrogène (H2), est un composant chimique particulièrement présent dans la nature. Il est ainsi possible de le retrouver dans l’eau (H2O). Il peut être obtenu de quatre manières différentes :

  • Par la gazéification de la biomasse, comme le charbon de bois, avec lequel on obtient de l’hydrogène gris. Ce processus rejette toutefois beaucoup de CO2.

  • Par le vaporeformage, ou reformage du gaz naturel à la vapeur d’eau, permettant d’obtenir de l’hydrogène bleu, neutre en carbone.

  • Par la pyrolyse du méthane qui scinde le gaz naturel dans un réacteur à haute température. Il est alors courant de parler d’hydrogène turquoise, celui-ci émettant de fortes émissions de CO2.

  • Par l'électrolyse de l’eau, avec laquelle on obtient de l’hydrogène vert, neutre pour le climat.

C'est ce dernier qui est aujourd’hui considéré comme ayant un fort potentiel dans le cadre de la transition énergétique. Revêtant une pluralité de formes (gazeux, liquide), l’hydrogène peut être utilisé à plusieurs fins, comme le stockage d’énergies renouvelables ou en tant que carburant.

L’info IZI
C’est la valorisation de l'hydrogène vert dans le secteur gazier qui lui vaut sa place au cœur des gaz renouvelables. Il peut en effet être directement injecté dans le réseau de distribution, les chaudières les plus récentes étant déjà adaptées. Il existe même des chaudières à hydrogène !

Comment avoir du gaz renouvelable pour mon chauffage ?

Si le gaz naturel est issu de gisements situés à des endroits déterminés du globe, le biogaz peut, quant à lui, être produit n’importe où ! Aujourd’hui en France, de nombreux sites de production existent pour satisfaire la demande.

C’est pourquoi désormais, certains fournisseurs, de plus en plus nombreux, proposent des offres de gaz vert, afin que vous puissiez vous chauffer avec une énergie renouvelable !

👉 Souscrire à une offre de gaz vert ne signifie pas que le gaz que vous recevez chez vous est d’origine renouvelable. En effet, comme c’est le cas pour l’électricité verte, il est impossible de diriger le gaz vers une habitation précise. Toutefois, cela permet d’injecter du gaz vert dans le réseau de distribution et donc de soutenir le développement des énergies renouvelables.

S’il n’est pas encore possible de couvrir 100 % de la demande avec du gaz vert, celui-ci apparaît comme étant une solution porteuse d’avenir. Il permet ainsi de valoriser les déchets et réduire les émissions de CO2. De plus, il s’inscrit dans les objectifs fixés par les accords de Paris !

 

Votre nouvelle chaudière avec IZI by EDF

Nos conseillers vous accompagnent de A à Z, de l'élaboration de votre devis jusqu'à la pose de votre nouveau système de chauffage !

Demander un devis
À lire également
Une question ?
Veuillez valider le captcha
0 Commentaire