Accueil Isolation Murs humides et remontées capillaires : Qu'est-ce que c'est ?
remontées capillaires
Isolation

Murs humides et remontées capillaires : Qu'est-ce que c'est ?

Temps de lecture 5 min

Estelle
Estelle

Mis à jour le 07 septembre 2023

Sommaire

Vos murs sont humides ? Des taches sont visibles ? L’enduit se décolle ? Il est fort possible que vous soyez en présence d’infiltration d’eau dans vos cloisons.

Les remontées capillaires qui viennent du sol sont souvent à l’origine de ce phénomène. Il doit être traité pour éviter des dommages potentiellement désastreux à long terme. Toutefois, la présence d’humidité à travers peut avoir d’autres causes. Un diagnostic s’impose avant d’entreprendre des travaux.

Qu’est-ce que la remontée capillaire ?

La remontée capillaire est une sorte de dégât des eaux qui a lieu lorsque l’humidité remonte du sol dans les murs enterrés. L’eau circulant dans le sol entre en contact avec les matériaux mal isolés et s’y imprègne : c’est ce qui rend les murs humides. Résultat : moisissures, fissures, tâches dans la peinture, salpêtre et mauvaises odeurs… Et cela n’arrive pas que dans les pièces humides comme les salles de bain, mais dans toutes les pièces en contact avec le sol extérieur… Rien de très agréable. Mais on peut prévenir les remontées capillaires, et même s’en débarrasser !

Remonter à la source de l’humidité des murs intérieurs

L’eau prend parfois des chemins surprenants avant d’être visible, et il est primordial de détecter l’origine de l’humidité des cloisons. En effet, à l’instar des remontées capillaires, un problème de condensation ou une mauvaise ventilation feront également décoller les papiers peints et cloquer les peintures. Des défauts de toiture peuvent aussi provoquer des infiltrations d’eau dans les murs. Faire appel à un professionnel pour un diagnostic complet s’avère donc indispensable avant d’engager des travaux de réparation.

Un phénomène physique tiré par les cheveux 

Pour déterminer la présence d’une remontée capillaire, il faut comprendre son processus physique. Les matériaux qui composent une maison (briques, parpaing, pierre…) sont poreux et possèdent un pouvoir d’absorption au même titre qu’une éponge. Chacun de ces matériaux aspire l’eau qui se trouve à son contact par de toutes petites fissures de la taille d’un cheveu (d’où l’adjectif capillaire) … Et l’ensemble devient humide. Les maisons anciennes sont les plus touchées par ce phénomène, car pendant longtemps il n’existait pas de solution étanche pour empêcher l’humidité de remonter dans les murs. Le seul frein était d’employer des pierres dures, comme le silex, pour les fondations et la base des cloisons, et de réserver les pierres tendres, type calcaire, pour les maçonneries supérieures.

Une remontée capillaire qui ne manque pas de sel

Une capillarité directement visible va se distinguer par une vague d’humidité tout au long du bas des parois, à une hauteur comprise entre 40 et 80 cm et sur ses deux faces. Peintures et enduits étanches aggravent généralement les problèmes. En effet, l’eau reste emprisonnée dans le mur et ne s’évapore plus. Les remontées capillaires atteignent alors facilement 1,50 mètre, voire plus si le phénomène est ancien, dégradant d’autant plus les façades. Une peinture qui cloque, la présence de moisissures et de mousses sont d’autres traces visibles d’une remontée capillaire.
Un autre signe de remontée capillaire est la présence de salpêtre et d’efflorescences sur les parois humides. Ce sont des petits cristaux de sels blanchâtres qui proviennent du sol et se cristallisent lors de l’évaporation de l’eau contenue dans les parois intérieurs et extérieurs.

L’humidité est l’ennemi de la maison

Une cloison imbibée d’eau se désagrègera avec le temps. Les joints de maçonnerie s’effriteront, le métal dans la maçonnerie sera rongé par la rouille. Le bâtiment et ses habitants seront alors en danger. Mais avant d’en arriver à ce stade, des moisissures, des champignons et des mousses seront apparus, causant des maladies respiratoires (asthme, toux chroniques, etc.), surtout chez les enfants et les personnes à la santé fragile. L’humidité amplifie également les douleurs articulaires comme l’arthrite. Enfin, une atmosphère moite et une odeur de moisi se répandra dans maison. Sur le plan financier, votre consommation énergétique sera plus importante, car un logement humide est plus difficile à chauffer. Alors, si vous remarquez des murs humides et soupçonnez la présence de remontées capillaires, réagissez !

Des solutions diverses pour remédier aux remontées capillaires

Un traitement sera proposé en fonction de la nature des parois, du sol, du niveau d’humidité et de l’urgence de la situation.

  • Un drainage de l’eau au niveau des fondations, associé à une membrane étanche pour bloquer l’humidité, peut être proposé. Il existe des siphons atmosphériques que l’on place dans le mur et qui permettent une évaporation plus rapide et efficace.
  • Une autre solution est l’injection de résine hydrofuge qui bloquera en quelques jours la migration capillaire de l’eau. C’est le traitement anti-humidité le plus simple à mettre en œuvre.
  • Plus technique, l’électro-osmose-électronique consiste à contrer le champ électromagnétique de la terre, forçant ainsi l’humidité à redescendre le réseau capillaire.
  • Même résultat obtenu avec l’électro-osmose-phorèse, qui inverse la polarité naturelle du champ électrique entre le mur humide et le sol ce qui a pour effet de renvoyer l’eau vers le sol.

Comment éviter la présence d’humidité dans les murs ?

Outre le traitement curatif, vous pouvez aussi réfléchir à la prévention. Pour éviter que vos murs soient humides, vous pouvez faire procéder à un cuvelage de la maison : pour protéger les parties construites en sous-sol, et donc plus exposées à l’humidité et aux remontées capillaires, on réalise un caisson étanche. Celui-ci va éviter la pression hydrostatique contre le bâtiment et donc la présence d’humidité dans les parois.

Une autre façon de protéger le logement contre les remontées capillaires est, de réaliser un chaînage en béton armé à 5 cm au-dessus du sol extérieur, sur toute l’épaisseur du mur, ou de créer une coupure de capillarité à au moins 15 cm au-dessus du niveau le plus haut du sol extérieur. Ces considérations techniques sont à voir avec le maître d’œuvre de votre construction.

Conseil de pro

Si vous avez des problèmes de parois humides, faites établir un diagnostic par un expert indépendant de l’entreprise qui effectuera les travaux, et choisissez un professionnel. Exigez une copie du contrat d’assurance de l’entreprise choisie pour connaître vos garanties, et transmettez-la à votre assureur.
Enfin, une fois votre mur protégé de l’humidité, envisagez une isolation par l’extérieur pour bénéficier d’un plus grand confort thermique et réaliser d’importantes économies d’énergie.

 

Isolez facilement votre logement avec IZI by EDF !

Ici, les travaux c'est simple, c'est IZI ! Aucune démarche administrative pour bénéficier des aides financières, un devis en 24h... Contactez votre conseiller dédié expert en isolation !

Obtenir un devis
À lire également
Une question ?
2 Commentaires
Marie 17/09/2023 19:26

J’ai fait installer un chauffage géothermique. Depuis trois ans j’ai des remontées d’eau . Je soupçonne qu’ils ont dévié une source ou une nappe mais comme l’eau ne suit pas les tuyaux ils se disent non responsable . Comment je peux faire ?

Notre réponse 20/09/2023 15:04

Bonjour,

Le mieux à faire est de contacter un expert en assurance ou sinistre pour faire un constat.

Belle journée,
L'équipe IZI by EDF

FLORENCE 07/07/2023 16:22

Comment traiter des problèmes d'humidité sur murs extérieurs ?

Notre réponse 18/07/2023 07:43

Bonjour Florence,

Avant tout, il faut vérifier que la ventilation intérieure est efficace et adaptée à votre logement.

Si le problème persiste il faut trouver l'origine des problèmes d'humidité: remontée capillaire, fuite d'eau intérieur, migration de la vapeur d'eau qui condense, infiltration de la pluie extérieure dans un enduit non étanche, mauvaise évacuation des eaux pluviales...Ce diagnostic initial est essentiel, il ne faut rien négliger.

Ensuite en fonction de ce premier diagnostic, les dysfonctionnements doivent être traités (reprise des enduits extérieurs, remise en état des gouttières, traitement des fuites d'eau intérieur...).

- Si les problèmes d'humidité sont liés à la migration de la vapeur d'eau, dans ce cas une analyse fine des matériaux de la paroi devra être effectuée (les matériaux doivent être de plus en plus ouvert à la migration de la vapeur de l'intérieur vers l'extérieur pour éviter la condensation dans la paroi).
- En cas de problème lié aux remontées capillaires, dans ce cas un diagnostic réalisé par un professionnel doit être effectué. Les enduits étanches et non capillaires devront être supprimés. Ensuite il existe des solutions par injection de résine, champs magnétique, ou autres mais à n'utiliser qu'en dernier lieu si les autres solutions n'ont pas permis de traité le problème d'humidité. En effet ces solutions ne compenseront pas des problèmes structurels du logement

Belle journée,
L'équipe IZI by EDF