Pompes à chaleur Air Eau et Air Air Pompe à chaleur : Qu'est-ce que le gaz R32 ?

Pompe à chaleur : Qu'est-ce que le gaz R32 ?

transition vers le gaz R32 pour les pompes à chaleur

C’est un nom que l’on croise de plus en plus fréquemment dans les catalogues de pompes à chaleur et climatisations réversibles : le gaz R32. Mais de quoi s’agit-il ? C’est un fluide frigorigène utile au fonctionnement de ces appareils de chauffage et de rafraîchissement. Par sa formule, pure et plus respectueuse de l’environnement, le gaz R32 est considéré actuellement comme le mieux adapté pour remplacer un autre fluide plus polluant, le R410A.

1. Le fluide frigorigène, c'est quoi ?
2. La fin programmée du R410A
3. Le gaz R32 : un atout pour l'environnement
3.1. Les avantages du R32
3.2. Les inconvénients du gaz R32

Le fluide frigorigène, c’est quoi ?

Le gaz R32 est un fluide entrant dans la classification des HFC (Hydro Fluoro Carbones). C’est un fluide frigorigène plus respectueux de l’environnement mais favorisant l’effet de serre. Il est utilisé pour le fonctionnement de votre pompe à chaleur, en cycle chaud comme en cycle froid (pour les climatisations réversibles ou PAC air/air). Il est contenu et circule dans un circuit frigorifique étanche.

Sa mission est de transporter les calories “captées” naturellement dans l'air. Spécialement pensé pour transporter la chaleur, ce liquide a la capacité de s’évaporer en se réchauffant. Il passe ainsi, pour transmettre la chaleur vers le système de chauffage, puis le condenseur et revient à l’état liquide, avant de recommencer son cycle à travers l’évaporateur.

Dans la majorité des modèles de pompes à chaleur air/eau, la production de chaleur était réalisée avec un fluide surnommé R410A. Un gaz fluoré qui est progressivement retiré du marché, depuis 2016, au bénéfice d’un autre, considéré comme plus compatible avec la question environnementale : le R32.

 

Vous voulez vous équiper d'une pompe à chaleur ?

 

La fin programmée du R410A

La réglementation européenne CE 517/2014, ou réglementation F-Gaz, a été mise en place dans l’ensemble de l’Union afin de cadrer l’usage des fluides fluorés. Entrée en vigueur au 1er janvier 2015, elle a pour objectif final de réduire les émissions de gaz à effet de serre à hauteur de 80 %, d’ici 2050. Ce texte décrit dans le détail les lignes directrices à suivre, pour atteindre ce but ambitieux. À noter que ces rejets de gaz fluorés ne représentent que 2 % des émissions totales de gaz à effet de serre dans l’UE. Un faible taux, qu’il faudra malgré tout faire descendre au plus bas, en quelques années.

Pour les différents fluides HFC, ceci entraîne une baisse drastique du recours à ceux qui ont un taux de PRG (pouvoir de réchauffement global) trop élevé. Il en va ainsi, notamment du gaz R410A. Alors que cette réglementation fixe une limite maximale de 750 kg équivalent CO2, le R410A affiche un résultat de… 2088 kg équivalent CO2. Par conséquent, ce fluide disparaît progressivement du marché des pompes à chaleur depuis 2016, avec un objectif final d’interdiction complète d’ici 2025. Une décision qui implique donc des changements pour toutes les pompes à chaleur et climatisations domestiques contenant moins de 3 kg de réfrigérant.

Ainsi entre en scène le gaz R32. Un fluide qui n’est pas méconnu du marché, car existant depuis le courant des années 1920. Il faisait même partie de la composition du R410A (50 % de R32, 50 % de R125). Son PRG est chiffré à 675 kg éq. CO2 et dispose de plusieurs avantages qui permettent aux plus grandes marques de pompes à chaleur d’assurer une transition vers un fonctionnement moins nocif pour l’environnement.

Enfin, cette transition vers les gaz R32 dans les différentes PAC du marché permet également de répondre aux exigences nouvelles sur le bâtiment neuf, en France. La réglementation RE 2020, tournée vers un habitat durable, préconise le recours à des systèmes de chauffage plus efficaces sur le plan énergétique, et à faible impact sur l’environnement.

Découvrez notre sélection de pompes à chaleur fonctionnant au R32 :

[sliderShortcode product1="454" product2="41" product3="406"]

 

Le gaz R32 : un atout pour l’environnement

Par son faible taux de PRG, le gaz R32 est considéré aujourd’hui comme la meilleure alternative pour remplacer le R410A pour votre système de chauffage. De plus, il est doté de plusieurs qualités vous permettant de gagner en confort, mais aussi de réduire vos dépenses énergétiques.

Les avantages du R32

Répondant aux exigences européennes sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre, le gaz R32 est un atout pour les nouvelles pompes à chaleur arrivant sur le marché. Voici ses différents avantages :

✔️ Un impact 75 % moins élevé sur l’environnement par rapport aux autres fluides frigorigènes tels que le R410A grâce à un PRG à 675 kg éq.CO2

✔️ Le R32 permet d’obtenir un gain de performance thermique de 6 à 7 % par rapport aux équipements alimentés en R410A

✔️ Sa performance augmentée permet de réaliser des économies sur votre facture énergétique et de rendre votre habitat moins énergivore

✔️ La composition du fluide le rend plus manipulable, avec la possibilité de le charger dans votre système de chauffage à l’état liquide comme gazeux, contrairement au R410A.

✔️ À composant unique et donc totalement pur, il est plus facilement recyclable et a un impact nul sur la couche d’ozone

Les inconvénients du gaz R32

Si le gaz R32 possède de multiples qualités, certaines précautions sont cependant à prendre en compte. En effet, contrairement au R410A, ce fluide est légèrement inflammable et répertorié en classe de sécurité A2. Il n’est donc pas utilisable dans les établissements recevant du public (ERP) et nécessite des précautions supplémentaires quant à son utilisation.

Il peut malgré tout être utilisé en toute sécurité avec des pompes à chaleur et des climatisations, en respectant quelques petites contraintes. Elles concernent notamment le volume de la pièce où se trouve stocké le fluide, avec un niveau de concentration à respecter.

Il s’agit ici de l’inconvénient principal du R32. De façon plus secondaire, d’autres éléments sont à prendre en compte si vous voulez vous doter d’une PAC alimentée en R32 :

✔️ Tous les modèles de PAC et clims ne sont pas encore dotés du R32, le transition pour sortir du R410A est toujours en cours sur des modèles de plusieurs fabricants.

✔️ Le caractère légèrement inflammable du fluide incite certaines marques à ne pas y avoir recours, sur les modèles aux puissances élevées. Ceci afin de trouver une autre alternative pour répondre à la contrainte de volume de la pièce abritant l'unité intérieure.

✔️ Du côté installateurs, la manipulation du R32 nécessite l’utilisation de matériel spécifique, différent de celui employé pour intervenir sur du R410A.

Par ses qualités en termes de performances comme de respect renforcé pour l'environnement, le gaz R32 possède bien des avantages et permet d’assurer une transition douce avec le R410A, voué à disparaître. Néanmoins, les évolutions en termes de fluide frigorigène ne s’arrêtent pas avec cette formule, et des recherches sont menées par des fabricants pour des produits toujours plus performants. En effet, s’il répond actuellement aux exigences européennes sur les émissions de gaz à effet de serre, ce n’est pas encore suffisant pour répondre à l’échéance fixée à 2030 : ne pas dépasser les 400 kg éq. CO2.

La réponse semble être trouvée par plusieurs marques de pompes à chaleur qui se tournent notamment vers le R290. Un fluide frigorigène naturel, à l’impact quasi nul sur l’environnement qui serait 700 fois moins émissif en gaz à effet de serre, avec un PRG de… 3 kg éq. CO2 !

Vous souhaitez investir dans une pompe à chaleur ?

Contactez nos experts IZI by EDF pour construire un projet correspondant à vos besoins.

Demander un devis
 
0 Commentaire à propos de « Pompe à chaleur : Qu'est-ce que le gaz R32 ? »
Laisser un commentaire
Veuillez valider le captcha
Obtenez un devis

Recevez votre devis sur-mesure sous 24h

IZI by EDF collecte ces informations personnelles en vue de vous proposer un devis. Voir notre politique de confidentialité des données.